Le vice-Premier ministre et ministre des Terres, Showkutally Soodhun, et l’activiste politique sans parti, Raffick Goolfee, se livrent à un chassé-croisé dans une affaire d’allégations autour d’un terrain résidentiel situé dans des Pas Géométriques dans la région de Grand-Baie. Le premier nommé a préféré se rendre, hier, dimanche, au QG du Central CID, en compagnie du conseil légal du ministère, Me Robin Appaya, en vue de consigner une déposition pour propos diffamatoires à son égard contre Raffick Goolfee. Celui-ci est attendu aujourd’hui à l’Independent Commission Against Corruption pour des dénonciations en règle dans cette affaire de terrain.
Showkutally Soodhun a demandé, par voie de déposition, au Central CID d’ouvrir une enquête au pénal contre Raffick Goolfee. Il rejette catégoriquement les accusations colportées contre lui sur cette affaire de terrain dans le Nord. Dans un communiqué émis en fin de semaine dernière, le ministère des Terres a soutenu qu’il n’y a aucun conflit d’intérêts dans cette décision. « Le ministère du Logement et des Terres tient à informer le public que le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres n’a ni participé dans une quelconque prise de décision directement ou indirectement, ni approuvé quoi que ce soit relatif au dossier de la Compagnie de Culture de Tabac Ltée. Le ministère tient à préciser que la Compagnie de Culture de Tabac Ltée détient un bail depuis 1960 et la société Mohamed Umeeir Ibne Showkut en est actionnaire depuis 2006. A la requête de la compagnie de Culture de Tabac Ltée, une excision a été approuvée en 2011, en faveur de la Société. »
De son côté, Raffick Goolfee, qui doit retourner à l’ICAC en vue d’apporter des preuves pour soutenir ses allégations, tente de dresser un parallèle entre ce deal foncier et des tractations sur les prix de vente au détail de la viande fraîche à Maurice. La reprise de la déposition de Goolfee est prévue pour aujourd’hui à l’ICAC.
Affaire à suivre…