Marie-Paule Perigord, âgée de 41 ans et habitant Pailles, est une mère anéantie. Elle confie que sa fille, âgée de 18 ans, est atteinte de plusieurs complications depuis sa naissance, dont un problème cardiaque. Mais tous ses traitements ont été stoppés depuis 2012. Cette année, les médecins l’informent que la santé de sa fille est préoccupante. Marie-Paule se demande pourquoi avoir mis fin aux traitements quand la santé de sa fille présentait toujours des dangers.

La fille de Marie-Paule, N.G, est née le 28 mai 2001 avec plusieurs complications. Sa mère raconte qu’elle pesait 1,98 gramme. Elle est restée pendant deux mois dans la “Nursery”. « Quand elle est arrivée au monde, les médecins nous ont informés que ma fille avait plusieurs complications, jaunisse, problème cardiaque, handicap aux pieds, insuffisance pondérale, problème respiratoire, entre autres. Même quand elle est sortie de l’hôpital Jeetoo, nous avons dû faire plusieurs va-et-vient pour des suivis », explique Marie-Paule. En 2010, son dossier est référé à l’unité cardiaque de l’hôpital du Nord. Commencent ainsi des va-et-vient à l’hôpital du Nord.

« Ma fille a été présente à tous ses rendez-vous. Chaque fois qu’on demandait aux médecins s’il y avait un remède pour ma fille, ils disaient qu’elle ne produisait pas suffisamment de sang et qu’elle était atteinte d’insuffisance pondérale. Ils attendaient qu’elle prenne un peu de poids pour décider de la marche à suivre. Deux ans se sont écoulés et elle n’a pas pris de poids. En 2012, les médecins ne lui donnent plus de rendez-vous à l’hôpital. On croyait que ma fille allait enfin se remettre de ses maladies », explique la mère. Croyant qu’elle pourrait désormais mener une vie normale, l’adolescente se conduisait comme toutes les filles de son âge. Elle jouait avec ses copines, pratiquait des activités physiques, jouait au foot, entre autres. Mais elle se plaignait de douleurs à l’estomac. « Quand elle revenait de l’école, ma fille se plaignait de douleurs à l’estomac. Je lui donnais des comprimés antidouleur pour apaiser sa peine. Je me disais qu’elle avait peut-être mangé quelque chose qu’elle n’avait pu digérer », indique la mère.

En avril dernier, l’adolescente jouait avec sa soeur quand elle reçoit un coup à l’estomac. Le lendemain, elle commençait à ressentir d’atroces douleurs. « Elle était à l’école quand elle est tombée malade. Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital. Après avoir subi des examens, les médecins ont découvert qu’elle souffrait toujours de complications cardiaques et qu’elle était “unfit for sports activities. Pendant toutes ces années, ma fille croyait qu’elle ne courait aucun danger et vivait sa vie comme toutes les autres filles de son âge. Maintenant, on est venu nous dire qu’elle ne doit pas marcher pendant plus de cinq minutes, qu’elle ne peut soulever des objets lourds, qu’elle ne peut jouer au foot ni pratiquer aucun autre exercice physique. Qui aurait été responsable si quelque chose lui était arrivé entre 2012 et 2019 ? C’est une négligence médicale », déclare la maman.

Cette dernière fait appel au ministère de la Santé pour prendre en considération le cas de sa fille et réparer le mal causé. « Nous sommes issus d’une famille très modeste. Je suis moimême atteinte de plusieurs complications de santé et je ne peux pas travailler. Si ma situation financière me l’avait permis, j’aurai emmené ma fille chez un médecin privé. Je demande au ministère de la Santé de réparer cette erreur et d’offrir les soins nécessaires à ma fille », dit-elle.