Tout va bien au sein de l’Alliance sociale. C’est en tout cas le message qu’ont envoyé Lormesh Bundhoo, Nando Bodha et Mahmad Kodabaccus, représentants respectifs des partis  Ptr, MSM et PMSD, de l’alliance, à Paul Bérenger, leader de l’opposition, hier, lors d’une conférence de presse à Port-Louis. D’ailleurs, un seul item figurait à l’agenda de cette conférence de presse : Paul Bérenger et ses allégations. En effet, les trois intervenants ont tour à tour ciblé le leader de l’opposition, tout en réitérant la « convivialité » qui règne actuellement au sein de l’alliance au pouvoir. Aucune cassure n’est en vue, affirment-ils. Bien au contraire, l’alliance « dont tous ses partis sont solidaires avec leur Premier ministre », finira honorablement son mandat, tandis que, selon Nando Bodha, « Paul Bérenger restera dans l’opposition pour encore quatre ans ou plus ».
Prenant la parole en premier, Lormesh Bundhoo a d’emblée rappelé que le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a tenu sa parole en « faisant une déclaration au Central CID suite aux fausses allégations de Paul Bérenger contre lui. » En conséquence, l’Alliance Sociale laisse le soin à la police de mener son enquête et de faire son travail. « Nous laissons l’enquête policière suivre son cours. Elle va sans aucun doute évoluer », a déclaré Lormesh Bundhoo, sans commenter davantage sur l’enquête policière initiée après la déposition faite par Navin Ramgoolam pour dénoncer les allégations faites à son encontre par le leader de l’opposition sur l’affaire MedPoint. « Ce n’est pas la première fois que Paul Bérenger fait preuve d’irresponsabilité. Durant ses 42 ans en politique, il n’a fait que ternir l’image de son parti, le MMM et celle du pays », a poursuivi le secrétaire général du Parti travailliste, avant d’énumérer, selon lui, les différents faux pas de Paul Bérenger dans le passé. Notamment, l’affaire Sheik Hossen, les rumeurs sur l’arrestation de feue Lady Ringadoo, les élections partielles au numéro 8 « Ça, c’est la méthode Bérenger. Il est devenu le maître des bluffeurs de la région », a ironisé Lormesh Bundhoo.
Quant à Nando Bodha, secrétaire général du MSM et ministre du Tourisme, il a continué sur la même lancée que son collègue du  Ptr. Selon ce dernier il n’y a aucune chance que le MSM contracte une alliance avec le MMM. Répondant à une question de la presse au sujet d’un éventuel rapprochement, Nando Bodha a été catégorique : « Il est trop facile de semer des doutes Notre philosophie, au MSM, est de rester sincère et loyal à notre partenaire lorsqu’il y a un accord entre nous », a fait ressortir Nando Bodha. « Paul Bérenger est dépassé, alors que l’Alliance sociale a le vent en poupe. Nous avons fait de Maurice un grand chantier. Nous sommes en train de relever des défis en dépit des difficultés économiques sur le plan international », avançait-il, hier. Les récentes nominations au Duty Free Paradise, à la NHDC, entre autres, ont, selon le secrétaire général du MSM, démontré que le MSM et le Ptr poursuivent leur mandat dans l’entente. Toutes les rumeurs ne sont, déclare Nando Bodha, « que de grosses fausses nouvelles. »
Mahmad Kodabaccus, du PMSD et maire de Port-Louis, a, de son côté, déploré la décision de Paul Bérenger de boycotter la visite du président du Congo, Denis Sassou Nguesso, et de faire sa campagne de dénigrement au moment de la présence de cette personnalité à Maurice. Le leader de l’opposition a eu une démarche « inélégante », selon lui. « Pourquoi est-ce que Bérenger, qui a l’habitude de porter des vêtements traditionnels de circonstance, lors des visites de différentes personnalités, a décidé de boycotter notre frère Denis Sassou Nguesso? », s’est demandé Mahmad Kodabaccus. Tout comme le MSM, le PMSD est, a-t-il déclaré, fidèle à l’Alliance sociale. Et celle-ci, a fait remarquer Mahmad Kodabaccus, ne cèdera pas à la jalousie du leader de l’opposition, lequel est selon lui un « krazer lakaz. »