Du rififi actuellement autour de la présence des deux Anglais, George Ben Gunn et Peter Scotney comme conseillers de l’Etat sur les questions des courses. Ce qui n’était qu’une rumeur ces derniers jours s’est révélé être une information à prendre avec tout le sérieux possible puisque les deux Britanniques, qui étaient surtout venus à Maurice pour aider le gouvernement à mettre en place une Mauritius Horseracing Authority par le biais d’une loi seraient sur le départ. Raison : ils  n’apprécient plus le fait que des gens au sein du Prime Minister’s Office (PMO) s’immiscent dans leur travail. Surtout au niveau de l’élaboration du nouveau texte de loi. Leur départ de Maurice dans les jours à venir ne serait même pas une surprise nous dit un proche du Government House.
Ce qui était à craindre est finalement arrivée. Au banc des accusés figure l’incontournable conseiller du Premier ministre en matière de communication et membre du Board de la GRA (Gambling Regulatory Authority), Dev Beekharry. Ce dernier, affirment ceux qui sont au courant de cette affaire, cherche à imposer « sa façon de faire », voire « sa vision des courses » à George Ben Gun et Peter Scotney qui sont pourtant des vieux routiers des courses et qui disposent des solides références en Angleterre.
Une loi « inutile »
Si dans un premier temps, les deux consultants britanniques, qui seront à leur seconde visite à Maurice depuis qu’ils ont été embauchés par l’Etat, ne prenaient pas les « directives » de Dev Beekharry « for granted »,  au fur et à mesure que le dossier autour de l’introduction du Mauritius Horseracing Authority Bill avançait, il était noté que Dev Beekharry voulait soit changer certaines provisions ou en ajouter d’autres. Selon une source de Week-End, les  changements que veut apporter le conseiller du Premier ministre n’allaient pas dans le sens annoncé au départ par le Premier ministre lui-même et surtout pouvait rendre le texte de loi «inutile ».
Il est à noter que dans une réponse à une question parlementaire du député MMM, Rajesh Bhagwan, l’année dernière, le Premier ministre avait indiqué que George Ben Gunn Et Peter Scoteny, qui étaient les deux assesseurs de Richard Parry dans la commission d’enquête sur les courses, ont été recrutés fin d’ aider la GRA à appliquer les recommandations  de la commission d’enquête Parry. C’est ainsi que les deux Anglais étaient à Maurice une première fois  fin de l’année 2015 pour une première série de consultations et ils étaient de retour au pays en février dernier pour un séjour plus long. On parlait dans les coulisses de la GRA d’un séjour qui devait durer jusqu’à juillet et qui devait terminer à la présentation à l’Assemblée Nationale de la nouvelle loi dont l’objectif final était la mise en place d’un Mauitius Horseracing Board.
Face à l’interventionniste  Dev Beekharry, les deux Britanniques ont commencé non seulement à protester, mais aussi à parler autour d’eux. C’est ainsi que l’information qui circule depuis le début de cette semaine est que George Ben Gunn et Peter Scotney sont sur le point de claquer la porte. « Il faut aussi dire que Dev Beekharry s’emploie à leur faciliter la tâche d’aller dans cette direction », nous a indiqué notre interlocuteur.   Du reste, depuis un certain temps, les stakeholders avaient noté non sans étonnement  une « déviation » autour de cette nouvelle loi lors des  consultations  autour de ce dossier. A tel point que la question était posée, si cette nouvelle loin ne va pas poser plus de problème qu’elle n’apporte de solution. Ou est-ce que finalement  les considérations politiques ou autres affinités n’ont pas pris le pas sur la nécessité, voire les promesses faites à Lepep pour assenir les courses mauriciennes.
Pour l’heure personne ne cherche à stopper la direction que prend cette affaire et sans doute des développements importants sont attendus dans les jours à venir.