Anerood Jugnauth se dit confiant dans l’ensemble au niveau des travaux à la Cour internationale de justice concernant la décolonisation des Chagos. « Nous ressentons un sentiment de devoir accompli. La délégation mauricienne a agi avec force et conviction », a déclaré le ministre mentor à la presse ce mercredi 12 septembre.

« Moris inn present so cas avek fors et konviction et avec bann argument solid et byen elabore. Seki bann anglais ti fer li illegal, decolonisation pa ti gagn drwa sou la loi international. La cour ena juridiction, parske sa lepok la, anglais ti colonisateur et pa ti capav ena okenn akor valable », a expliqué le ministre m0entor.

Anerood Jugnauth a dans la foulée remercié l’énorme travail accompli par les avocats et a exprimé sa gratitude envers les pays qui ont témoigné leur soutien à Maurice. Il se dit fière du travail qu’il a commencé depuis 2015, « kuma dir lemond inn soutenir nou ek angle finn senti li vréman izolé »

« J’ai toujours maintenu que j’ai confiance dans ce que nous avons entrepris, mais tous est maintenant entre les mains des juges », a conclu Anerood Jugnauth.  

Plusieurs accords ont été signés lors de ses dernières missions, a fait ressortir le Premier ministre, Pravind Jugnauth cet après-midi face à la presse. Il explique que ces rencontres ont été aussi l’occasion de passer en revue les collaborations économiques.

Pour rappel, le chef du gouvernement s’est rendu en Chine, en France ainsi qu’à la Cour international de la justice aux Pays-Bas où le dossier Chagos été traité. Pravind Jugnauth se dit satisfait sur cette affaire, « dans l’ensemble nous sommes bien satisfait avec le déroulement devant la cour et nous sommes confiants sur ce cas ». 

Interrogé par un journaliste sur l’accord de pêche annoncé entre Maurice et Japon, Pravind Jugnauth a esquivé cette affaire en déclarant qu’ils « reviendront sur la question en temps et lieu ».