Le dimanche 10 décembre a été l’occasion pour les Cosplayers et les adeptes de mangas, d’animés et de l’univers cinématographique Marvel de sortir les costumes. Ils se sont rencontrés autour d’une expo-vente, d’une vente aux enchères et de jeux vidéo au Chung Shan Hall, rue Rémy Ollier, Port-Louis.

Ils sont des Cosplayers, des fans qui sont prêts à tout pour ressembler à leurs superhéros préférés. Cette année, c’est au Chung Shan Hall qu’ils se sont donné rendezvous pour faire vivre ce phénomène qui prend de l’ampleur à Maurice. Salle bondée pour la cinquième édition d’AnimeNext, organisée par le comité d’AnimeNext Maurice. Nombre de jeunes et d’enfants ont trouvé leur bonheur. Débordants d’imagination, plusieurs étaient dé- guisés et maquillés par pur plaisir en des personnages d’une série, d’une BD ou d’un jeu vidéo, et pas toujours pour le concours de Cosplay.

Joker et Harley Quinn

Gentiment, les mordus de bandes dessinées font la queue. Ils veulent avoir un mini-poster dessiné par Cisco. Ce dernier utilise l’encre de Chine et l’aquarelle pour restituer les héros de mangas et de comics. “Je suis venu à AnimeNext cette année pour me faire connaître. J’ai énormément de commandes. C’est un peu un marathon pour moi aujourd’hui.” Entre-temps, une déferlante de Cosplayers en costume traverse la salle. Ce sont les vraies stars de la journée. La chaleur ne les a pas empêchés de porter leurs déguisements. La musique des films envahit les tympans, au point de se croire dans un studio Marvel.

Dans un coin de la salle, Jean-Michel Babet nous explique que le principe de la maquette Gundam est de monter soi-même des robots. Certains se régalent. Nous avons pu croiser Batman, Marshall Law de Tekken, Harley Quinn, Superman, Thor et Wonder Woman, entre autres. Ils se déplacent et bougent quasiment comme ces personnages fictifs. “Je participe à AnimeNext depuis quatre ans. J’adore Wonder Woman. J’ai réalisé moi-même mon costume. Il est fait de mousse et mon bouclier est en vacoas tressé”, confie Priyasha, 19 ans. Plus loin, c’est la déesse Athéna et sa baguette d’or que nous rencontrons, immobile au beau milieu de la salle. “Le Cosplay est une passion. C’est une satisfaction pour moi de voir le résultat final”, dit Samuel, habillé de la tête au pied en Athéna. Comme au Japon, l’engouement pour l’univers des bandes dessinées est palpable. La bonne humeur et l’envie de redonner vie à des personnages fictifs étaient vraiment au rendez-vous de la fête.