Le paiement de la révision Manraj en étapes jusqu’en janvier 2015 contesté
Un calendrier de travail serré réclamé pour l’étude d’actuaires sur la formule de pension
Après l’épisode des deux versions des recommandations du rapport sur les anomalies du Pay Research Bureau (PRB), de nouvelles agitations se font sentir depuis la fin de la semaine avec la lettre-circulaire du ministère de la Fonction publique au sujet de la mise à exécution. Le paiement de la révision salariale par étapes est contesté au vue de la déclaration et de l’engagement du Premier ministre, Navin Ramgoolam, pour le règlement en un seul instalment. D’autre part, avec le rejet de la recommandation Manraj au sujet de la formule de pensions, un calendrier de travail serré des actuaires est réclamé en vue de ne pas pénaliser les fonctionnaires partant à la retraite.
En marge des premiers remous, perceptibles en fin de semaine, le président de la Fédération des Syndicats du Secteur Public (FSSP), Rashid Imrirth, réclame que des amendements soient apportés à la lettre-circlaire du ministère de la Fonction publique du 30 mai au sujet des conditions pour le paiement de cette révision salariale dans la fonction publique. D’emblée, le syndicaliste demande au Premier ministre, Navin Ramgoolam, « to take necessary measures that such decisions announced in your point de presse are incorporated in the implementation of the Errors, Omissions and Anomalies Committee (EOAC) Report 2013. « 
Faisant état de ses appréhensions quant à la teneur de la lettre-circulaire du 30 mai, dans une correspondance adressée au chef du gouvernement, le président de a FSSP cite des extraits du point de presse de Navin Ramgoolam du 20 mai à l’effet que « eh mo bizin dir oussi ban lezot rapor avant ti payé en dé trans kuma zotte konné. Et dan ène lépok kot pa ti éna okenn récessyon. Ti en plein boom ékonomik. Mwa ki li dernye rapor ki li mem sa rapor là nou ine désidé pou pay li dan ène sel trans ».
Pour Rashid Imrith, il est clair que l’engagement pris par le Premier ministre est que le réglement de la révision salariale découlant du rapport Manraj devra se faire en une seule tranche. « It is understood that salaries recommended to be paid as from January 2005 in the EOAC report should in fact be paid as from January 2013. This is reinforced by your statements to the effect that he EOAC salary increase and other benefits will cost an additional Rs 1 billion every year », ajoute-t-il dans cette même lettre.
Le président de la FSSP est d’avis que les instructions du ministère de la Fonction publique aux chefs de Cabinet pour la mise à exécution du rapport Manraj sont en contradiction avec la décision du gouvernement. « Circular Note No 26 of 2013 of the Ministry of Civil Service and Administrative Reforms should be revised such that salaries payable to all employees of the Public Sector as from January 2013 are converted to the 5th row instead of the 3rd row of the EOAC Master Conversion Table », enjoint-il en demandant que les amendements nécessaires soient apportés aux directives du ministère.
Un autre point dec discore avec le rapport sur les anomalies du PRB concerne le paiement de la compensation salariale aux fonctionnaires à partir de janvier 2014. « You have been wrongly advised to the effect that salary increase for 2014 has already been taken into account in the EOAC salaries », regrette Rashid Imrith, qui demande au Premier ministre de rectifier le tir à ce sujet.
Le rejet de la recommandation du comité sur les anomalies portant sur la formule de pension aux fonctionnaires partant à la retraite n’est pas à la satisfaction du FSSP. Avec la proposition du gouvernement pour une Actuarial Review du Pension Scheme avant d’adopter toute nouvelle formule, Rashid Imrith souhaite un calendrier de travail serré être adopté. « The provision relating to recommendation EOAC 21 in Circular Note of the Ministry of Civil Service and Administrative Reforms is commendable. However, the Federation requests that there be a determined time limit for the actuarial review », déclare-t-il dans une tentative de redresser une injustice flagrante envers une catégorie de fonctionnaires. « Avec les réformes à la pension, donc la retraite à 65 ans à partir de 2018 et la pension contributive dans le service Civil depuis le 1er juillet 2008, des fonctionnaires continueront à payer les contributions au-delà de la limite de 400 mois, représentant le Maximum ensionable length of service », fait-il comprendre en l’absence de tout changement.
Comme quoi, le rapport Manraj sur les anomalies du PRB ne finira pas de susciter intérêts et agitations….