Au lendemain de la proclamation des résultats de la partielle N°18, Arvin Boolell, candidat élu, n’a pas mâché ses mots quant au statut même de l’actuel gouvernement durant une conférence de presse ce mardi 19 décembre. Selon le nouveau député du PTr, entouré de l’état-major rouge à l’hôtel Labourdonnais, préféré au quartier général des Salines, « leurs jours sont comptés ». « Le plus tôt le PM dissoudra le gouvernement le mieux ce sera », a laissé entendre Arvin Boolell. Face aux questions de la presse, Arvin Boolell n’a pas voulu s’attarder sur la défaite au scrutin du candidat du Reform Party, Roshi Bhadain, espérant que celui-ci n’en tire que de bonnes leçons.

Pour le leader du PTr, Navin Ramgoolam, l’objectif c’est désormais l’avenir. Il n’a pas manqué de faire ressortir que « malgré une campagne infecte menée contre nous, malgré les intimidations et les menaces, malgré la campagne castéiste et communaliste menée contre PTr, la population a démontré qu’elle croit en le PTr ». Par ailleurs, le leader des rouges a, lui, insisté que son parti se présentera seul aux prochaines élections générales. « Ki fer bizin sakrifie kandida PTr kan nou koner ki nou fors tou sel ?” dit-il d’un air confiant.

L’ancien ministre des Finances Rama Sithanen a, pour sa part, partagé son analyse sur la victoire d’Arvin Boolell au scrutin. Il avance ainsi qu’Arvin Boolell était en tête dans les 13 centres de vote, soulignant par là même occasion que le candidat rouge a remporté, entre autres, trois fois plus de voix que Nita Juddoo, la candidate du MMM.