Imtazally Jaumeer et Naushad Bundhoo, respectivement président et porte-parole de l’Association Distributeurs Trade Union Arab Town, n’affichaient visiblement pas le même enthousiasme à la sortie d’une réunion avec le maire des villes soeurs, jeudi dernier au conseil municipal. Si cette situation n’enchante toujours guère le premier nommé, Naushad Bundhoo dit lui croire aux « garanties que lui a données le maire quant à l’achèvement des travaux. »
Interrogé sur la teneur de ces échanges, le maire a déclaré qu’il ne compte pas s’y étendre mais « ki mo’nn donn zot garanti ki New Arab town pou pare pli vite posib. » Il a ensuite visé « bann ki pe pronn la demagozi » et a fait un plaidoyer à l’auditoire afin « ki zott pa swiv sa simin-la. » Ken Fong ferait ainsi référence à Zaed Nanhuck, principal soutien de « la révolte des marchands. »
Cette « volte-face des marchands », selon les dires même du conseiller municipal du PMSD, intervient au lendemain de la visite de Xavier-Luc Duval au New Arab Town et durant laquelle le leader de l’opposition avait fustigé « le traitement inhumain des commerçants. » Ces derniers avaient même évoqué à ce moment-là d’entreprendre des actions légales contre la mairie. Interdit d’accès en marge des échanges jeudi, Zaed Nanhuck dénonce à ce propos ce qu’il considère être une tentative du maire de « divide and rule » et de renchérir que « bannla finn tomb dan so piez »
Ken Fong, qui avait fait l’objet de nombreuses critiques sur son indisponibilité à les recevoir en marge du conflit, a, semble-t-il, convaincu les marchands sur cette absence de communication. « Li finn explik nou ki li ti malad et ki li ti ase irzan pou ki swagne li », a fait ressortir un des sept commerçants présents au conseil municipal. A-t-on assisté à l’épilogue de cette affaire ?