source photo : internet

Dick’s Sporting Goods et Walmart, deux grandes enseignes américaines, ont annoncé mercredi leur intention de restreindre la vente d’armes dans leurs magasins, établissant ainsi de nouvelles prises de position marquantes d’entre- prises dans le débat sur les armes relancé par la tuerie en Floride.

Alors que beaucoup se sont émus qu’à 19 ans, le tireur de Parkland ait pu acheter légalement un fusil d’as- saut AR-15 tout en étant trop jeune, au vu de la loi, pour consommer de l’alcool, le géant des supermarchés Walmart a annoncé qu’il relevait l’âge de vente des armes et des munitions dans ses magasins à 21 ans.

« Compte tenu des récents évènements, nous avons revu notre politique sur les armes à feu », a expliqué le groupe dans un communiqué. Depuis 2015, l’entreprise, qui assure se consacrer avec ses rayons d’armes aux « sportifs et chasseurs », ne vend plus de fusils d’assaut semi-automatiques. À l’époque, elle avait mis en avant non pas des considéra- tions politiques ou sociétales, mais une baisse de la de- mande. A l’exception de l’Alaska, Walmart ne vend pas non plus d’armes de poing.