La Poste Centrale de Port-Louis

Une équipe de l’Adsu du port a arrêté Mohammad Muzaffar Ali Lallmamode, âgé de 24 ans et soupçonné d’avoir importé Rs 1 M de drogue synthétique, qui était dissimulée dans des bougies. Ce directeur d’Event Management et habitant de Coromandel a été appréhendé mardi sur la base de dénonciations d’un étudiant venu récupérer le colis à la poste centrale le 19 mars.

Au cours d’un interrogatoire, l’étudiant avait en effet donné l’identité du présumé commanditaire avant d’ajouter que Muzaffar Lallmamode et lui s’étaient rendus ensemble à la poste, mais que l’habitant de Coromandel avait préféré rester à l’extérieur. Le suspect est attendu mercredi en justice, où une accusation provisoire d’importation de drogue sera retenue contre lui.

Le colis de drogue avait atterri à la poste le 15 mars. Il contenait quatre bougies parfumées. Les officiers de la Customs Anti-Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority les ont passées au scanner et ont noté la présence d’une substance suspecte dans deux bougies.

En plus, le chien renifleur Cassidy a positivement réagi au colis, confirmant les doutes des douaniers. En l’ouvrant, ils ont remarqué que les deux bougies avaient été trafiquées et qu’elles contenaient 65 g d’une certaine poudre blanche, qui s’est avérée être du “synthetic chatinone”. Le paquet a été remplacé par un faux par la police et le destinataire a été informé de l’arrivée de son colis. Un étudiant s’est présenté à la poste le 19 mars, où il a été arrêté. Le présumé commanditaire a été appréhendé une semaine plus tard.