Un surintendant de police a été longuement interrogé ce matin au CCID suite à l’arrestation d’un mineur, proche d’une personnalité politique, en octobre dernier à Grand-Baie.
Outre le surintendant, plusieurs officiers de police ont été déjà interrogés et d’autres hauts gradés suivront dans les jours qui viennent.
Le mineur, un habitant de Grand-Baie, a été interpellé par la police un samedi soir après sa sortie dans une discothèque de la localité.
La police le soupçonnait de faire partie d’un groupe de personnes qui faisaient du bruit devant la boîte de nuit.
Vu qu’il était mineur, les policiers qui étaient affectés au poste de police de Grand-Baie n’auraient pas dû l’arrêter et le garder en cellule policière. « Les procédures n’ont pas été respectées. L’enquête doit également déterminer quel traitement a été accordé à l’adolescent après son arrestation », a insisté une source ce matin.
D’où la décision d’un des proches du mineur de demander l’ouverture d’une enquête.
Selon nos informations, le surintendant aurait expliqué aux enquêteurs qu’il y avait eu une mauvaise communication entre lui et les officiers de police qui lui avaient transmis les informations.
L’enquête est menée par le chef inspecteur Rajesh Moorghan et son équipe sous la supervision de l’ACP Hemant Jangi.