ARRESTATION PRÉSUMÉE ILLÉGALE : Catherine Boudet réclame Rs 50 millions à l’État

L’ex-journaliste Catherine Boudet sert une mise en demeure à l’État. Elle réclame Rs 50 millions de dommages et intérêts aux autorités mauriciennes pour arrestation et détention illégale. Elle a retenu les services de Me Erickson Mooneapillay.
La plaignante, de nationalité française, a été acquittée le 29 août dernier d’une charge de « False and malicious declaration » dans un jugement rendu par la magistrate Shefali Ganoo en cour de district de Mapou au terme d’une procédure qui a duré deux ans et demi.
La journaliste avait été arrêtée le 20 avril 2011 pour avoir dénoncé les « agissements » d’un archiviste français, Stéphane Sinclair. Elle avait été incarcérée, puis s’était vu retirer son passeport, son permis de travail et sa carte de presse. La police avait affirmé qu’elle n’avait « pas pu soutenir ses allégations ».
Dans son jugement, la magistrate Shefali Ganoo a pourtant fait ressortir que « witness 10 (Alain Gordon-Gentil) had confirmed that M. Sinclair was wrongly using the name of PMO » et s’est étonnée du fait que la police « n’avait jamais vérifié les bagages » de Stéphane Sinclair, qui avait ainsi été autorisé à quitter le territoire malgré le fait qu’une enquête policière le concernant directement était en cours et qu’il était pourtant considéré comme suspect à ce moment-là.
Dans la mise en demeure, déposée hier au bureau de l’Attorney General, l’avoué de Catherine Boudet affirme que « her aforesaid arrest and detention were illegal, arbitrary and contrary to all her basic human rights » et que « the ill treatment and abuse meted out by the police officers were unfair, oppressive and prejudicial and violates all (her) fundamental rights and has caused her deep and lasting moral trauma ».
En conséquence, l’avoué de la plaignante estime que « as a result of the wrongful acts and doings of the Police officers and the Passport and Immigration officers she suffered damages and prejudice which she estimates at Rs 50 million (fifty million rupees) ».