Le départ d’Alexis Sanchez d’Arsenal devrait être réglé « dans les 48 heures », a assuré son entraîneur Arsène Wenger dimanche, après la défaite des « Gunners » à Bournemouth (2-1) lors de la 23e journée de Premier League.

« Il a toujours été impliqué jusqu’à maintenant, mais il aurait pu partir hier et il pourrait partir dans les 48 heures », a expliqué Wenger, justifiant ainsi l’absence du Chilien contre les « Cherries ».

« Je ne maîtrise pas le rythme, mais cela pourrait arriver aujourd’hui, demain ou pas du tout. C’est pour ça que ne voulais pas qu’il voyage avec nous, car il pouvait partir à tout moment », a-t-il précisé.

« C’est difficile pour lui car il est dans l’attente », a ajouté le technicien français à propos de sa vedette, en fin de contrat en juin et désirée par les deux Manchester.

Wenger a aussi confirmé que si le départ de son attaquant se concrétisait, Arsenal tenterait d’attirer un successeur.

« Si Sanchez s’en va, nous devons le remplacer. Si des joueurs comme Sanchez s’en vont, nous devons réagir », a affirmé le Français.

Wenger a refusé de confirmer une éventuelle offre d’Arsenal pour l’attaquant de Bordeaux Malcom: « Non. Il n’y a rien de concret », a-t-il dit, refusant de confirmer si le Brésilien était une cible. « C’est mieux de ne pas donner de nom spécifique. »

Déjà courtisé par par Manchester City cet été, le départ de Sanchez ne s’était pas concrétisé en raison de l’incapacité d’Arsenal à lui trouver un successeur, le Monégasque Thomas Lemar ayant refusé de rejoindre le nord de Londres.