Photo illustration

Le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, à travers le Budget présenté la semaine dernière, prévoit de donner un léger coup de pouce à l’industrie des arts et de la culture.

Dans le cadre du programme du National Arts Fund, de nouvelles bourses seront offertes pour encourager les talents émergents, la production d’œuvre artistique et stimuler la recherche dans divers domaines.

Pravind Jugnauth compte aussi augmenter l’allocation versée pour la production de CD de Rs 30 000 à Rs 40 000. De plus, il étendra les frais de remboursement de la TVA pour couvrir les frais d’achat d’instruments de musique, y compris la guitare, la batterie, le dhol, la flûte et le violon utilisés par les artistes locaux enregistrés auprès de la Mauritius Society of Authors (MASA). Pour Jean-Jacques Arjoorn, auteur-compositeur, la communauté des artistes à Maurice acceuille favorablement cette mesure. « Malgrés que cela va permettre les artistes de sortir plus d’albums et d’oeuvre littéraire à Maurice, ces nouvelles mesures sont néanmoins des demi-mesure. Il faut que le gouvernement soit également ferme afin de faire appliquer les frais de remboursement de la TVA sur les instruments. »

En outre, des fonds seront alloués pour la mise en place d’un musée intercontinental de l’esclavage au Musée de l’esclavage, à l’ancien hôpital Militaire Labourdonnais, Port-Louis.

Le Premier ministre compte également réhabiliter huit sites patrimoniaux et rénovés l’édifice de l’hôpital de Grande Rivière Nord-Ouest (ex-Borstal) pour accueillir le Musée national des beaux-arts et du National Heritage Fund.