Le député du Parti travailliste Arvin Boolell s’aligne sur la demande du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, qui a réclamé la mise en place d’un Select Committee pour examiner les propositions de ce projet de loi. « Lorsqu’il s’agit de financement des partis politiques, on ne peut avoir de politique partisane sur un tel sujet. Nous devons avoir l’accord de tous les partis politiques sur cette question », a souhaité le député rouge de la circonscription de Belle-Rose/QuatreBornes.

Bien que l’intention de ce projet de loi soit « bonne », a admis Arvin Boolell, le gouvernement « ne fait pas preuve d’honnêteté » dans sa démarche. « Si le gouvernement avait été sérieux, there should have been crossed party dialogue sur une question aussi importante. Unfortunately there is no honesty of purpose », selon le constat d’Arvin Boolell par rapport à l’attitude du gouvernement envers les partis de l’opposition. « This bill should be referred to a Select Committee named by this government pour des discussions avec tous les partis politiques », a-t-il insisté, en faisant savoir que son parti ne votera pas pour ce projet de loi dans sa forme actuelle. À son avis, ce Select Committee devra aussi s’intéresser à d’autres questions importantes, citant à titre d’exemple le compulsory voting.

Même si le gouvernement, a-t-il poursuivi, ne manquera pas de « critiquer en dehors de l’hémicycle le refus de l’opposition » de voter pour ce projet de loi, l’opinion publique « n’acceptera pas » leurs critiques. « The people outside is aware that this bill is a mockery of parliamentary democracy », a dit l’intervenant travailliste.

Arvin Boolell, qui se dit d’accord avec l’idée d’une contribution des finances publiques au financement des partis politiques, soutient que l’apport de l’État permettra « à tous les partis d’être sur le même pied d’égalité » et résultera en un « assainissement » de la situation. « There is a call to bring all parties on a level playing field and to parity of esteem. There is reason for public fundings for political parties », est d’avis le député du PTr.

En abordant la question de l’article de la loi relative aux “donations” et “disclosure”, Arvin Boolell a invité « all political parties to disclosure all the funds that they have ». Avant d’ajouter : « I invite all members to disclose their bank accounts ! » Provoquant ainsi des commentaires dans les rangs du gouvernement.

Le député rouge a également déploré les différentes nominations « à caractère partisan » pour des postes clés durant le mandat de ce gouvernement. « Since 2015, this government has embarked on political nominees », selon ses observations.