Des élections sont prévues ce 25 mars au siège de l’Arya Samaj, au Champ de Mars, pour élire l’équipe de 18 membres qui dirigera l’association durant les trois prochaines années. Cet exercice, qui sera supervisé par la commission électorale, se tiendra de midi à 18h, les résultats étant prévus le même jour. Rajnarain Guttee et son équipe, l’Aum Flag Group, souhaitent briser l’hégémonie de l’équipe de Balchand Tanakoor, qui en est à son 11e mandat.

Au cours d’un point de presse tenu au siège de l’Hindu Maha Sabha, à Port-Louis, Rajnarain Guttee s’est dit « confiant » en une victoire. « Depuis six semaines, nous sommes sur le terrain et nous avons reçu un accueil chaleureux », dit-il. S’il est élu, il avance qu’il mettra l’accent sur l’éducation des enfants en valorisant les “baitkas” (école religieuse) à travers l’île. « Il y a une érosion des valeurs culturelles et morales auprès des jeunes. Les dirigeants religieux ont leur part de responsabilité. Aujourd’hui, les lieux de culte sont vides et sont fermés toute la journée. Il n’y a aucune activité alors que ces infrastructures pourraient être utilisées pour promouvoir la culture, la musique ou le yoga. Ces types d’activités feront revivre tout un village », estime-t-il.
Rajnarain Guttee se dit également « très préoccupé » par les ravages de la drogue synthétique et propose de conscientiser les jeunes à travers les réseaux sociaux. « Nous devons utiliser la technologie pour faire passer les messages aux jeunes. Nous ne pouvons être arriérés et devons avancer avec le progrès de la technologie. » De son côté, le Dr Comalchandra Radhakeesoon, leader de l’Aum Flag Group, a proposé de limiter le mandat du “managing committee” de l’Arya Samaj à six ans. « En cas de victoire, nous amenderons les règles à cet effet. Nous prônons une attitude de transparence et de bonne gouvernance », dit-il.