L’engouement pour devenir jockey est réel du côté des jeunes. Ils étaient 102 Mauriciens entre 16 et 21 ans à se manifester mardi lors de la première étape de l’atelier d’évaluation organisée par la South African Jockey Academy (SAJA), qui recrute. De ce lot, 39, dont une unique fille, Zaynah Bibi Widaad Emrith (20 ans), ont passé le premier test conduit par deux représentants de la SAJA, nommément l’ancien jockey sud-africain devenu Riding Master Laurence O’Donoghue et le Communication & Marketing Manager, Leonard Strong. Une première évaluation où la biométrie et la puissance requises pour le métier de jockey — par rapport aux critères de la SAJA — qui ont été considérées.

Hier, les présélectionnés étaient conviés à la seconde étape d’évaluation liée au beep test qui s’est déroulé dans le paddock du Champ de Mars. Un exercice crucial qui consiste à effectuer des allers-retours entre deux points distancés de 20m sur des instructions provenant d’un enregistrement audio. Les 39 jeunes ont tous franchi le niveau minimum requis. La formation à la SAJA étalée sur cinq ans coûte environ Rs 2M. Ces frais sont à la charge des postulants.