Une atmosphère un peu lourde a prévalu lors de la dernière séance parlementaire de mardi suivant un week-end qui a été marqué par une véritable passe d’armes entre le Premier ministre et le leader de l’opposition autour de l’affaire MedPoint. Elle a d’ailleurs été marquée par deux faits assez révélateurs quant à une apparente redistribution des cartes dans l’hémicycle, le député du MMM Reza Uteem retirant sa question sur les équipements « vié feray » de MedPoint destinée à Maya Hanoomanjee et son collègue Joe Lesjongard, un ancien du MSM, disant lors de son intervention sur The Excise (Amendment) Bill qu’il ne « tient pas rigueur à Pravind Jugnauth »pour avoir proposé ce texte pour être adopté dans toutes ses étapes le même jour.
La séance avait démarré dans un silence très pesant. Le leader de l’opposition qui est d’ordinaire à sa place une bonne dizaine de minutes avant de poser sa Private Notice Question, est arrivé dans l’hémicycle quelques minutes seulement avant le début de la séance. Il a été suivi de près par le Premier ministre qui avait l’air grave. Pas de commentaires avant le démarrage des travaux comme c’est la tradition, les uns et les autres se taquinant par rapport aux thèmes de l’actualité. Le dernier thème en date, les derniers développements dans l’affaire MedPoint, étant probablement trop sensible pour être commenté.
Les langues habituelles vont quand même commencer à se délier petit à petit. Une ou deux questions supplémentaires du leader de l’opposition à Satish Faugoo suivant sa PNQ sur la réduction du « cess » et la restructuration, en conséquence, des six institutions qu’il finance, a été ponctuées de remarques de Nita Deerpalsing l’invitant à « al jure enn affidavit », allusion faite à la demande formulée par le leader du MMM sur ses allégations contre le PM autour de l’affaire MedPoint.
Si Paul Bérenger a feint de ne rien comprendre de ses piques, il a fini par lâcher « rane Bissessur so mémoire », le Chief Government Valuer, Yodhun Bissessur ayant fait valoir devant l’ICAC qu’il ne se souvenait pas de ceux qui auraient proposé une seconde évaluation de la clinique MedPoint. Lormesh Bundhoo a, lui, profité pour ajouter son grain de sel et demander au leader de l’opposition si « Toorab Bissessur ki to pé kozé? », mais la réplique ne devait pas tarder, le principal visé lui lançant : « Au moins li fine permet démanteler escadron de la mort! »