Sans doute bien malgré l’assemblée générale de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA) se retrouve au centre d’une polémique à…l’assemblée nationale. C’est le moins qu’on puisse dire après que le député mauve, Franco Quirin  ait affiché  ouvertement sa colère à cause de l’absence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden à l’ajournement des travaux mardi dernier. En effet, le député avait l’intention de soulever des questions sur la situation de la handisportive, Noemie Alphonse qui est est doublement victimisée par une décision du ministère de la Jeunesse et des Sports et du non financement du déplacement en France de deux athlètes féminin pour les Championnats du Monde.
«Je voulais, effectivement, intervenir à l’ajournement des travaux de l’assemblée sur ces deux dossiers que je considère comme importants. J’avais une question à l’ordre du jour sur le cas de la boxe français et j’avais prévue une intervention sur l’affaire Noemie Alphonse après la réponse contradictoire donnée par le ministre le mardi 10 novembre dernier», explique d’entrée le député Franco Quirin. Ce dernier souligne qu’il a décidé de retirer ses questions parlementaires mardi dernier à la demande du ministre lui-même.
 «Le ministre a expliqué a moi-même et mes autres collègues qui avaient une question pour lui qu’il allait être absent à l’heure du Question Time en raison de l’ouverture de l’assemblée générale de l’ACNOA. Je lui ai immédiatement demandé s’il sera présent dans l’hémicycle par la suite. Le ministre m’avait répondu par l’affirmative», soutien le député mauve.
 Il revient qu’effectivement  aux alentours des 17h30 – 18h Yogida Sawmynaden était présent dans l’hémicyle, mais à l’heure de l’ajournement des travaux il était absent. La coïncidence veut que Yogida Sawmynanden était président au dîner donné ce mardi soir là dans le cadre de l’assemblée générale de l’ACNOA au Domaine Anna à Flic en Flac. «Je déplore l’attitude du ministre qui semble-t-il ne veut pas assumer ses responsabilités», affirme Franco Quirin.
Par ailleurs, la Fédération mauricienne de Boxe Française (FMBF) est en froid avec le ministère de la Jeunesse et des Sports. C’est le cas de le dire après qu’une ultime démarche ait porté ses fruits permettant ainsi aux deux boxeuses, nommément Sharone Clair (-75 kg) et de Karene Berry (+75 kg), de participer aux finales des Championnats du monde prévues pour le 5 décembre prochain, à Amiens en France. Il convient de souligner qu’il y a un mois, la FMBF s’est retrouvée dans une situation fort embarrassante après la décision du MJS de ne pas financer ce déplacement pour la France.
Ce qui est encore plus insultant, a déclaré le président de cette fédération, Azfar Jhingut, est la réaction du ministre Yogida Sawmynaden qui avait indiqué sur les ondes d’une radio que le budget de cette fédération avait été épuisé et qu’elle devait trouver d’autres moyens auprès des partenaires financiers. Et si la semaine dernière, Azfar Jhingut et ses membres avaient jeté l’éponge, ne parvenant pas à trouver un sponsor, il nous revient que le déplacement a finalement été rendu possible grâce à un financement autre que le MJS. Un heureux dénouement, non seulement pour Sharone Clair et Karene Berry, mais également pour toute la communauté de boxe française.