ASSEMBLÉE NATIONALE—LA PISTE DE PLAINE-CORAIL: Changement de cap

Les coûts de l’extension de la piste d’atterrissage sur pilotis (Concrete Stilts), soit Rs 11 milliards, ou par le remplissage (Back Filling), de Rs 6 milliards, jugés trop onéreux

La Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, probablement l’une des dernières avant les prochaines vacances de l’Assemblée nationale, a permis de faire le point sur le projet d’extension de la piste d’atterrissage à Plaine-Corail, Rodrigues. On assiste littéralement à un retour à la case départ avec de nouvelles études prévues pour un “New Land-Based Runway”, le site le plus approprié étant encore à identifier. C’est ce qu’a fait comprendre le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui remplaçait le Mentor Minister, sir Anerood Jugnauth, qui se remet de sa bronchite de la semaine dernière. Ce choix de nouveau “Land-Based  Runway” a été recommandé par les consultants de GIBB et accepté par l’Executive Council de l’Assemblée régionale de Rodrigues (RRA), vu que des problèmes majeurs ont surgi avec les deux options qui avaient été retenues initialement.
Justifiant la raison derrière ce changement de cap, le Premier ministre soutient que « the findings and recommendations of GIBB preliminary report, Offshore investigations showed bedrock was reached at an average depth of 50 metres instead of 25 to 30 metres as originally expected. Following preliminary geotechnical results, GIBB informed the RRA that the overall cost which was originally estimated at Rs 2 billion will now be around Rs 11 billion for stilts and Rs 6 billion for embankment. Given the financial non-viability of the present runway extension, GIBB recommended to opt for a new land based runway. »
Pravind Jugnauth a également fait un tour d’horizon des problèmes dans le secteur de la distribution d’eau et de la santé, rappelant les différents projets annoncés lors du dernier discours budget, qui prévoit une enveloppe de Rs 4,4 milliards à Rodrigues. Il a conclu sa réponse liminaire en affirmant : « Rodrigues is very close to my heart as it has always been close to the heart of the Minister Mentor. As Prime Minister, I will spare no efforts to provide necessary resources for the continued development of the Island and improve quality of life of our Rodriguan brothers and sisters. »
De son côté, le leader de l’opposition, qui revient d’une tournée à Rodrigues, note que « la situation dans l’île va de mal en pis ». Il ajoute : « There is widespread poverty. Un grave problème de chômage, and there is despair among the youth. » Xavier-Luc Duval a plaidé pour des décisions concernant la piste d’atterrissage afin de relancer le tourisme stagnant dans l’île, le secteur de l’eau, pour remettre en selle la production agricole, ou encore dans le domaine de la santé.
Les échanges ont également débouché sur une passe d’armes entre le député de Rodrigues, Buisson Leopold, et le leader du PMSD. « The Prime Minister respects autonomy of Rodrigues. But the leader of the opposition does not know what is autonomy », a fait comprendre le député de Rodrigues vers la fin de la PNQ.
Pravind Jugnauth : Permettez-moi de rassurer nos chers frères et sœurs habitant Rodrigues de la forte détermination de ce gouvernement de booster le développement de l’île, cela comme une partie intégrante de la République de Maurice. C’est sous le gouvernement de 2000-2005 que Rodrigues a acquis sont autonomie en 2002. La Rodrigues Regional Assembly Act a été votée à l’Assemblée nationale le 20 novembre 2001. La Chambre est au courant que Rodrigues a connu un développement sans pareil quand SAJ a été Premier ministre. Que ce soit le développement des infrastructures routières et autres, sur le plan de la santé, social, au niveau des facilités éducatives et de la question du law and order. En vue d’emboîter le pas à Sir Anerood et de montrer mon engagement pour le développement continu de Rodrigues, j’ai visité l’île peu après mon installation comme Premier ministre.
Rs 4,4 milliards 
à Rodrigues
Nous avons déjà initié des actions sur la mise en œuvre de divers projets de développement en collaboration avec l’Assemblée régionale de Rodrigues pour moderniser l’économie et améliorer davantage le niveau de vie des Rodriguais. À cet effet, j’ai apporté lors de cette année financière un montant de Rs 4,4 milliards à Rodrigues, dont environ Rs 3,4 milliards au budget de l’Assemblée régionale de Rodrigues et environ Rs 1 milliard dans des ministères et départements pour les dépenses relatives à Rodrigues.
J’ai été informé par le Chief Executive qu’en avril 2011, la Rodrigues Regional Assembly a sollicité les conseils d’Ecorys en association avec Parsons Brinckerhoff et De Chazal du Mée pour une étude de faisabilité sur l’amélioration et l’extension de l’aéroport de Plaine Corail. Cette étude a porté sur les aspects techniques, financiers et socio-économiques du projet de développement de l’aéroport.
En décembre 2011, les consultants ont proposé les options suivantes : Option O - maintenir les dispositions actuelles pour l’avenir ; Option 1 : développer les installations existantes pour permettre le fonctionnement illimité des avions ATR72 ; option 3 : développer les installations existantes pour accueillir des avions plus grands (type A319) sur des itinéraires de courte et moyenne route ; option 4 : construire une piste sur une nouveau heading et développer les installations existantes pour accueillir des avions plus grands (type A319) sur des itinéraires courts et moyens. La RRA a préféré l’option 3.
Compte tenu de l’importance de ce projet majeur pour Rodrigues, des actions ont été entreprises pour le recrutement des services d’un Consultant pour le « Design, Cost Estimation and preparation of Tender Documents for the Extension of Runway at Plaine Corail Airport ». Le contrat a été attribué à GIBB (Maurice) et à TPS Consult Ltd en avril 2016 pour le montant total de Rs 24 333 500, conformément à tous les règlements d’approvisionnement.
Le consultant travaille actuellement sur la conception préliminaire de l’extension de la piste sur les deux alternatives suivantes: extension des échasses en béton (pilotis); et extension du talus de remplissage. Le rapport préliminaire est attendu pour la fin de ce mois et sur la base des recommandations du rapport technique et de ses conclusions, la RAA prendra une décision définitive sur la voie à suivre en consultation avec le gouvernement central.
En outre, outre la consultation pour la conception de l’extension de la piste à l’aéroport de Plaine Corail, un appel d’offres pour des études géotechniques à proximité de l’aéroport de Plaine Corail a été lancé en octobre 2016. Le contrat a été attribué au soumissionnaire retenu, à savoir Water Research Ltd, pour la somme de Rs 17 166 440 (hors TVA) et les travaux ont débuté en mars 2017.
GIBB devait soumettre à la RRA les estimations finales des coûts de la conception et de l’extension du projet de piste avant décembre 2017. Entre-temps, des négociations sont en cours avec l’Agence Française de Développement (AFD) et avec le ministère des Finances et du Développement Économique pour le financement du projet.
Selon les résultats et les recommandations du rapport préliminaire de GIBB, les offshore investigations ont révélé que le substrat rocheux a été atteint à une profondeur moyenne de 50 mètres au lieu de 25 à 30 mètres comme prévu initialement. À la suite des résultats géotechniques préliminaires, GIBB a informé la RRA que le coût global initialement estimé à Rs 2 milliards sera maintenant d’environ Rs 11 milliards pour les stilts et Rs 6 milliards pour l’embankment. 
Étant donné la non-viabilité financière de l’extension de la piste actuelle, GIBB a recommandé d’opter pour une nouvelle land-based runway.
La nouvelle piste devra être soigneusement étudiée, planifiée et conçue après l’achèvement des études topographiques complètes, des recherches géotechniques et des études géophysiques. J’ai été en outre informé que le Conseil exécutif de la RRA avait approuvé des études sur une nouvelle piste.
Concernant la deuxième partie de la question, ce gouvernement est très au fait du problème d’eau à Rodrigues. C’est pourquoi le programme gouvernemental 2015-2019 mentionne que le problème sera contourné avec la construction de nouveaux réservoirs  et l’exploitation planifiée de ressources disponibles. Aucun des projets initiés par le précédent gouvernement pour résoudre le problème d’eau à Rodrigues n’a abouti. Ce gouvernement fait un suivi étroit sur la mise sur pied de quatre projets de dessalement à Pointe Coton, Caverne Bouteille, Pointe Venus et Baie Malgache. Des travaux d’ingénierie pour le Reserve Osmosis Desalination Plant à Pointe Coton au coût de Rs 16,5 M sont maintenant presque achevés.
Travaux 
de réhabilitation
Les deux usines de dessalement à Pointe Venus et Caverne Bouteille fonctionnent seulement à 50% en raison de défauts au niveau de l’équipement. Ce problème n’a pas été résolu par le gouvernement précédent. Avec la RRA, nous suivons de près les travaux de réhabilitation des deux usines qui devraient être achevés d’ici la fin de cette année. À la fin des travaux, les deux usines fonctionneront à plein régime et produiront chacune 1000 mètres cubes d’eau potable.
Il y a plusieurs projets financés à hauteur de Rs 120 millions par l’UE pour alléger le problème d’eau à Rodrigues. De plus, des « retenues collinières » sont en cours d’installation à travers l’île pour répondre à la demande d’eau dans le secteur de l’agriculture. Plusieurs « retenues collinières » ont été construites à Roche Bon Dieu, Nassola, Rivière Banane, Baie Topaze, Citronelle et Port Sud Est.
De plus, deux réservoirs de service pour de l’eau potable seront construits à Hauteur Accacia (1000m3) et à Montagne Cabris (1000m3).
En ce qui concerne l’amélioration des services de santé, le gouvernement accorde à la RRA toutes les facilités pour réaliser plusieurs projets dont le e-health project, le Master plan pour la Santé, la conversion de l’Ex-Maternity Ward en un nouveau service de pédiatrie au Queen Elizabeth Hospital ; l’extension de La Ferme Area Health Centre ; la mise sur pied du projet Médecin de Famille ; fourniture d’une usine de traitement des eaux usées à l’hôpital Queen Elizabeth ; construction d’une X-Ray room au centre de santé de Mont Lubin; recrutement de 95 employés supplémentaires ; achat de 4 nouvelles ambulances; mise en place d’un nouveau laboratoire et d’une salle d’opération, amélioration de l’approvisionnement en électricité à l’hôpital Queen Elizabeth ; acquisition d’équipements modernes dans les domaines de la coloscopie, de la cardiologie et de l’orthopédie pour des diagnostics et traitements efficaces aux patients. Je tiens à souligner que les services d’un gynécologue sont assurés sur une base permanente depuis juillet 2016 suivant la visite à Rodrigues de Sir Anerood Jugnauth, le Premier ministre d’alors.
Des dispositions sont prises pour augmenter la fréquence des visiting specialists en vue d’aider les patients dans d’autres domaines tels que l’oncologie, l’ophtalmologie, l’ORL, la cardiologie, la dermatologie, la neurochirurgie et l’orthodontie. Le gouvernement accorde aussi des bourses aux Rodriguais afin qu’ils soient formés comme médecins et spécialistes. Rodrigues est très près de mon cœur comme cela l’a toujours été auprès de celui du ministre mentor. Comme Premier ministre, je n’épargnerai aucun effort pour apporter les ressources nécessaires pour le développement continu de l’île. Je m’assurerai aussi que l’île reste un peaceful and pristine haven où il fait bon vivre.
XLD : La “Mission Statement” du ministère de Rodrigues est d’encadrer les efforts de l’Assemblée régionale de Rodrigues pour le développement de l’île. Or, le dernier constat suite à un récent déplacement dans l’île est qu’il y a une “Widespread Poverty”, un fort taux de chômage. There is despair among the youth. Revenons au projet de l’extension de la piste d’atterrissage : cela fait dix ans qu’il est étudié. Peut-on savoir si une décision finale a été entérinée pour aller de l’avant avec ce projet d’infrastructure  ?
Pravind Jugnauth : The problem is that we have to depend on experts advice tio take an informed decision. Il faut savoir que les ressources financières sont limitées et que personne ne voudra investir des milliards pour rien. Les dernières conclusions des études ont confirmé le coût onéreux des options initiales. Nous sommes en présence d’alternatives. Mais il y a aussi des difficultés relevant de l’environnement. Le conseil exécutif de l’ARR a donné son accord pour le “Land-Based Runway”. À site has to be identified where the landing strip could be built. Ensuite, les consultants devront déterminer où et à quel coût la piste sera construite.
Plus qu’une urgence
XLD : Le Premier ministre est-il conscient que le tourisme à Rodrigues stagne à 23 000 visiteurs par an. L’aéroport de Rodrigues est plus qu’une urgence. Peut-il donner des détails d’un calendrier pour la réalisation de ce projet ?
Pravind Jugnauth : Le leader de l’opposition a parlé de ce projet à Plaine-Corail comme d’une priorité. Je suis entièrement d’accord avec lui. Mais cela fait des années que le projet est à l’étude. Nous savons que l’aéroport représente un potentiel pour le développement du tourisme dans l’île. Nous dépendons des avis des consultants pour apporter des améliorations à l’infrastructure aéroportuaire. We agree on that but we depend on the consultants’ advice. The government is committed in financing the project. How long it will take ? I can’t answer. Ce sera à GIBB de nous dire et d’identifier le site le plus approprié.
XLD : There has been a lot of dilly-dallying. Mais dans le plan de développement triennal, je ne vois pas de dotations budgétaires pour un nouvel aéroport à Rodrigues...
Pravind Jugnauth : Tout dépend des conclusions et des recommandations des consultants. À decision has to be taken by the central government and the Rodrigues Regional Assembly. Une fois la recommandation arrêtée officiellement, nous irons de l’avant. Il y a un montant de Rs 2 milliards pour le “runway along the lagoon”. Mais ce n’est plus faisable. It’s so prohibitive.
XLD : Ma question portait sur le montant dans le budget pour le projet de piste d’atterrissage. Les dernières statistiques officielles confirment un « crash » dans la production agricole. Des 3 000 tonnes il y a quelques années, cette production est tombée à quelque 1 000 tonnes. Qu’en est-il ?
Pravind Jugnauth : Ce que je peux dire, c’est qu’avec la concrétisation des projets dans le domaine de l’eau à Rodrigues, la situation devra changer. We are going to support the Rodrigues Regional Assembly with regard to water problems. Ce ne sera pas seulement pour le secteur agricole mais aussi pour la consommation domestique. L’entrée en opération des unités de dessalement de l’eau devra aider grandement.
XLD : Why was it (food crop production) before ?
Pravind Jugnauth : It was not better before. Certainly not ! Les problèmes dans l’île sont que le potentiel de captage d’eau est difficile et que le coût de construction des digues est extrêmement élevé. This does not mean that we are not increasing the supply of water. Avec les projets, cela va changer.
XLD : Je ne l’avais pas cru. Mais je l’ai constaté sur place. Les ménages ne reçoivent que deux heures d’eau par mois. Je dis bien par mois. Des fonds ont été investis mais sans aucun résultat tangible. Deux des unités de dessalement ne fonctionnent pas. Deux autres tournent à 50% de leur capacité. Le Premier ministre a, semble-t-il, dit que le plein régime est pour la fin de cette année ?
Pravind Jugnauth : Puis-je rappeler au leader de l’opposition que ces projets avaient été annoncés par le précédent gouvernement et que rien n’a été concrétisé. This is what you proposed and you have not done. Une unité avait des problèmes avec des équipements défectueux et nous avons fait le nécessaire…
Pénurie de lits 
d’hôpital
XLD : Ce gouvernement est au pouvoir depuis bientôt trois ans. Il est grand temps de cesser de faire allusion au précédent. Venons-en au secteur de la santé. Cela fait plus de dix ans que Rodrigues n’a pas bénéficié de nouvelles facilités. Le nombre de lits d’hôpital a diminué. Les statistiques. Pourquoi cette situation ?
Pravind Jugnauth : The leader of the opposition is right. Dix ans se sont écoulés. Ce n’est pas seulement le cas à Rodrigues, mais aussi à Maurice. We are giving due consideration in the last budget… I have the figures somewhere... Anyway… Let me remind the leader of the opposition that I have mentioned a list of projects and decisions. Je peux donner l’assurance aux Rodriguais…
XLD : Les statistiques de la santé démontrent que le nombre de lits a diminué de 11 depuis 2006. He might not be aware. Est-il conscient qu’avec cette pénurie de lits d’hôpital, des patients sont admis dans des Female Wards et que la Maternity Ward accueille d’autres patients, avec des risques pour les mères qui accouchent et leurs petits ?
Pravind Jugnauth : The leader of the opposition is saying that this is the situation ? I cannot say that this so or that is not so. Je transmettrai ce détail à l’administration à Rodrigues à toutes fins utiles.
À ce stade, la Speaker, Maya Hanoommanjee, accorde la parole au député Léopold.
Leopold : The leader of the opposition has said so many things which are misleading…
Speaker : No. You can ask your question. But you cannot say misleading. Rephrase your question.
Léopold : The Prime Minster respects autonomy. The leader of the opposition does not know what autonomy is ?
Speaker : Ask your question.
Leopold : Le Premier ministre peut-il confirmer qu’il y a eu  un changement de politique avec le départ du PMSD du gouvernement.
Pravind Jugnauth : Il y a un changement. Rodrigans are feeing the change with a lot of projects…
XLD : The change of policy is going from bad to disaster. I’m not playing cheap politics. Il a parlé de la présence d’un gynécologue à Rodrigues. Mais c’est nettement insuffisant pour une population de 40 000 âmes. Rodrigues aurait dû en avoir deux.
Pravind Jugnauth : Even one is not enough. I agree. Mais avant, il n’y en avait pas…
XLD : I’m disappointed with the answer of the Prime Minister. Quand vous allez à Rodrigues, vous entendez de sérieuses allégations de corruption contre l’administration. Le moment n’est-il pas venu pour affecter à Rodrigues une équipe d’enquêteurs sérieux de l’ICAC ?
Pravind Jugnauth : I cannot interfere in ICAC. C’est une institution indépendante. If there are any complaint, they will have to enquire into the matter. Il  y a un chiffre révélateur. Le Per Capita Expenditure à Maurice est de Rs 107 056 et à Rodrigues, il est de Rs 108 534. You are saying it’s being wasted. The leader of the opposition should go on more visits to Rodrigues. As minister of Finance, you have gone there only once.