La tranche des travaux de l’Assemblée nationale du Question Time affichera de nouveau Full House pour mardi prochain. 64 interpellations sont à l’ordre du jour, 16 étant adressées au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth. La PQ du député du MMM, Reza Uteem au Premier ministre au sujet de l’opération Goldfinger – l’Euro-Loan Saga de 1,1 million d’euros avec l’ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, comme principal protagoniste –, est classée à la dixième position avec des chances réduites que « the question be put » dans les 30 minutes allouées pour le Prime Minister’s Question Time à moins que le dossier ne soit repêché par le leader de l’opposition, Paul Bérenger, pour la prochaine Private Notice Question (PNQ). Tout cela ne relevant que des conjectures, les sujets de controverses ne manqueront pas pour que l’on assiste à un Question Time encore agité, mardi, au vu notamment d’un cas de conflit d’intérêts au sein du board de direction de la Banque de Maurice ou la State Investment Corporation et la Mauritius Broadcasting Corporation.
Le député Raffick Sorefan du Mouvement Patriotique donnera le coup d’envoi en demandant au Premier ministre de confirmer l’éventualité d’un cas flagrant de conflit d’intérêts au sein du conseil d’administration de la Banque de Maurice, présidée par le gouverneur Ramesh Basant Roi. Un dénommé J.K., qui siège sur le board de la Banque de Maurice, est également directeur et consultant pour le compte de la State Bank of Mauritius Ltd. Il voudrait savoir du chef du gouvernement s’il a été informé de délit potentiel et infraction aux règles de bonne gouvernance, et des mesures correctives envisagées.
Toujours au chapitre de la bonne gouvernance, le leader du Mouvement Patriotique, Alan Ganoo, compte interpeller le ministre de tutelle, Roshi Bhadain, sur la mise en place des institutions sous le Good Governance and Integrity Reporting Act, dont les dispositions sont entrées en vigueur le 1er janvier dernier. Il voudrait obtenir confirmation si les procédures pour la nomination du directeur général de l’Integrity Board et également des membres, dont le Chairman et ses deux assesseurs, ont déjà été enclenchées.
Un sujet d’intérêt conjoncturel concerne les exercices de promotion au sein de la force policière, notamment du grade de sergent à inspecteur et de celui à venir, de constable à sergent. Le député Adil Ameer Meea demandera au Premier ministre s’il compte demander au commissaire de police de réviser la formule de compétition pour une transparence accrue, avec notamment la publication des résultats, et les procédures d’examens confiés au Mauritius Examinations Syndicate.
La récente promotion au grade d’inspecteur de police a suscité de profonds remous au sein de la force, avec au mois deux lettres de dénonciations, contenant de très graves allégations à l’encontre de la hiérarchie. Ces dénonciations font actuellement l’objet d’enquête de la part des limiers du Central CID alors que la proclamation des examens pour le grade de sergent se fait toujours attendre.
Le bilan des opérations de la State Investment Corporation de 2009 à ce jour, qui fait l’objet d’une interpellation du backbencher de la majorité, Sudhir Sesungkur, devra retenir l’attention, avec notamment le partenariat SIC/Yihai International pour le projet de Pailles Smart City en toile de fond. Le député demandera au Premier ministre et ministre des Finances de révéler la composition des différents boards de la SIC au cours de cette période de même que les salaires et conditions de service des directeurs, les revenus et profits générés de même que le montant des dividendes versés au gouvernement. Il voudrait également obtenir confirmation de la détérioration financière de la SIC et la nécessité d’instituer une enquête en vue d’établir les responsabilités.
Le même député soulèvera le dossier de l’Equal Opportunities Commission. Il voudrait prendre connaissance de la date de nomination du président de cette Commission de même que les termes et conditions de son service. Il s’intéresse également au nombre de cas traités par cette instance de novembre 2015 à ce jour.
L’introduction du Nine-Year Schooling dans le cadre de la réforme de l’éducation fait l’objet de trois interpellations pour la séance de mardi. Le député de la majorité Sudhesh Rughoobur demandera à la ministre de l’Education, Leela Devi Dookun, si en prévision des 2016 National Form III Examinations les manuels scolaires et autres curricula sont déjà prêts.
De son côté, le député travailliste Dhananjay Ramful passe à l’offensive avec deux PQs sur le Nine-Year Basic Continuous Schooling Programme. Par rapport au Primary School Achievement Certificate Examinations de 2017, en remplacement du CPE, il voudrait savoir si le curriculum et le syllabus ont été élaborés, et de quoi il en retourne en ce qu’il s’agit de la formation des instituteurs et le mode d’évaluation académique. Dans un autre ordre d’idées, le député travailliste voudrait savoir si le ministère a sollicité l’expertise étrangère pour mettre à exécution la réforme dans l’éducation.
Les autres interpellations à l’ordre du jour de mardi prochain sont la répartition du personnel de la MBC (Mahen Jhugroo), les amendements au Declaration of Assets Act (Kavi Ramano), les ressortissants étrangers ayant bénéficié de passeports mauriciens depuis 2014 (Danielle Selvon), les travaux de réparation au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport (Raffick Sorefan), les conseils légaux recrutés par la Road Development Authority (Rajesh Bhagwan), les importations de produits pétroliers par la State Trading Corporation (STC) (Bashir Jehangeer) et le coût du déménagement du ministère des Sports à la Citadel Mall (Franco Quirin).