Ce sera quoi comme cadeau d’anniversaire pour le Premier ministre qui fêtera ses 86 ans ce mardi 29 mars, jour aussi de la rentrée parlementaire ? Beaucoup de sollicitations probablement maintenant qu’il s’est attribué des nouvelles responsabilités de l’économie et des finances. Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que ni lui ni son équipe ne pourront afficher la superbe et l’arrogance qu’il avaient lorsqu’ils ont pris les rênes du gouvernement il y a seize mois.
Avec les affaires qui se sont multipliées et les chamboulements intervenus avec l’homme du miracle Vishnu Lutchmeenaraidoo muté aux affaires étrangères, Raj Dayal congédié parce qu’il sera appelé à défiler au siège de l’ICAC, l’humeur n’est ni plus à l’assurance conquérante ni au triomphalisme railleur dans les rangs de la majorité où même les back-benchers manifestent maintenant ouvertement leur désenchantement.
Et pour cause ! Pravind Jugnauth est toujours en attente du jugement en appel de sa condamnation de 12 mois de prison pour conflit d’intérêts dans l’affaire Medpoint. Même si le Premier ministre a procédé à un semblant de remise en ordre dans son équipe, la situation est loin d’être revenue à l’apaisement général.
Vishnu Lutchmeenaradoo doit, comme à son habitude depuis deux mois, communiquer ce week-end son calendrier pour la semaine. On raconte, par ailleurs, que le député Fowdar ne serait pas le seul à vouloir en découdre avec l’actuelle majorité, mais qu’il y aurait aussi un ministre qui ne serait absolument pas satisfait de la tournure des événements et de son rôle, considérablement revu depuis les derniers chambardements.
Même le vaillant Mahen Jhugroo se voit contraint de venir avec ses dossiers ressassés comme l’affaire du campement de Roches-Noires de Navin Ramgoolam et celle de l’utilisation du gaz lacrymogène lors d’une réunion du MSM à Nouvelle-France le 12 novembre 2014. Il demandera au Premier ministre de dire où en sont les enquêtes, le arrestations et les poursuites. Il aura toutefois une petite question sur le trafic de horsepower qui risque de se retourner contre ses amis lorsque l’opposition ne manquera pas d’évoquer le cas d’Ashit Gungah.
C’est plus chaud du côté de l’opposition avec l’homologue de Mahen Jhugroo, Rajesh Bhagwan qui reprendra ses thèmes de prédilection, à commencer par les conseils d’administration sur lesquels siègent les conseillers Prakash Maunthrooa et Dev Beekharry, le nombre de leurs voyages, ceux que l’on sait fréquents des ministres Shawkatally Soodhun et Roshi Bhadain et les faveurs foncières accordées à Rakesh Gooljaury le partenaire d’affaires de Nandanee Soornack. 
Sinon, il y a des sujets qui préoccupent tant les députés de la majorité que ceux de l’opposition, à commencer par l’absence de projets de la NDU sur le terrain. Il y a ainsi pas moins de sept interpellations pour le Premier ministre sur les projets arrêtés par la NDU, dont l’aménagement de drains et le calendrier de leur exécution.
Les accidents de la route
L’abus des charges provisoires par la police est également une question qui taraude les députés de tous bords puisqu’ils seront trois à interpeller Sir Anerood Jugnauth sur le sujet, Ravi Rutnah du Muvma Liberater, Kavi Ramano du Mouvement patriotique et Veda Baloomoody du MMM qui demandent quand cette pratique sera abolie.
Les accidents de la route sont aussi un sujet qui traverse les courants représentés à l’Assemblée nationale. C’est d’ailleurs avec une question consacrée à ce sujet que le député du MMM Aadil Aeer Mea ouvrira le Question Time mardi. Il veut savoir du Premier ministre le nombre d’accidents fatals liés à l’alcool.
Le député du Mouvement patriotique (MP) Raffick Sorefan entend obtenir de Nando Bodha le nombre de victimes de la route recensées depuis le début de 2016 de même que le nombre de cas d’excès de vitesse enregistré au moyen de caméras fixes et mobiles. Le député veut aussi tout savoir des discussions du ministre avec les autorités sud-coréennes et sur les centres privés de contrôle technique des véhicules.
Deux députés, Alain Aliphon et Kavi Ramano, demanderont, par ailleurs, au Premier ministre où en est le projet de création d’un syndicat de la police, tandis que deux autres, Bashir Jahangeer du MSM et Reza Uteem se concentrent sur le projet controversé de la privatisation de la CWA.
L’opposition qui ne lâche pas l’affaire BAI revient avec deux questions de Reza Uteem sur les progrès réalisés dans l’enquête sur le Ponzi-Like scheme et Aadil Ameer Meea vise la saga des détenteurs du Super Cash Back Gold.
Les projets visant à diminuer le rôle de la capitale est également à l’agenda des élus de l’opposition. C’est ainsi que Reza Uteem réclamera des détails sur le projet Heritage City et ceux de son montage financier et que Osman Mahomed sur les annonces faites concernant le devenir de la cité.
Les droits des artistes seront évoqués par deux députés, Veda Baloomoody et Jean Claude Barbier et la régulation de l’utilisation des pesticides par Ezra Jhuboo et Alan Ganoo. Le collègue de ce dernier, Joe Lejongard Lesjongard en a, lui, pour Ivan Collendavelloo et Xavier Duval. Au premier il réclame la mise sur pied de la Utility Regulatory Authority et la baisse des tarifs d’électricité et au second tous les détails des visées de Dubai Ports World sur le port de Maurice.
D’autres questions portent également le casino de Grand-Baie, la commission d’enquête su le drogue, sur les inondations, le jadin botanique SSR, les permis d’opérer sur la plage, le projet de Victoria, le sort des planteurs, le projet d’hôtel à St-Félix, le Fish Auction Market, la révision des procédures de la Basic Invalidity Pension, les recrutements dans les hôpitaux régionaux et la sitation au Rahabilitation Youth Centre.