ASSOCIATION ENTRE OMARJEE AVIATION ET INT’AIR ÎLES: Une nouvelle desserte Maurice/Comores à partir de décembre

Une nouvelle liaison aérienne servira, à partir de décembre, à accroître les connectivités entre les îles de l’océan Indien, notamment les îles de la Lune, qui comprennent les Comores, Mayotte et Anjouan. C’est à la suite d’une association entre Omarjee Aviation, création d’Omarjee Holidays, et Int’Air îles que cette nouvelle desserte sera disponible, proposant un vol direct hebdomadaire à bord d’un airbus A320 avec option Premium Economy et Economy. Umarfarooq Omarjee, directeur exécutif d’Omarjee Aviation, et Inzoudine Seffoudine, Chairman d’Int’Air Îles, ont présenté cette nouvelle desserte à la presse hier à l’hôtel Holiday Inn, Plaine-Magnien.
« Le but est d’augmenter le nombre d’arrivées à Maurice et aussi d’apporter une nouvelle clientèle comme le tourisme médical », soutient Umarfarooq Omarjee. Ce dernier a aussi fait état d’un Education Hub, afin de proposer la destination Maurice aux étudiants, beaucoup n’ayant pas les opportunités pour se rendre à Maurice préférant aller vers Madagascar ou vers d’autres pays africains. De plus, ce trajet aller-retour coûtera la moitié du prix qu’un voyageur dépense actuellement, soit 460 euros (Rs 18 400). Inzoudine Seffoudine a indiqué que cette nouvelle desserte permettra avant tout un « rapprochement entre nos deux nations », rappelant que, jusqu’à présent pour qu’un Comorien se rende à Maurice, il doit compter 24 heures, en raison des escales vers La Réunion ou Madagascar. Ce vol direct réduira drastiquement le trajet. « Désormais avec cette nouvelle desserte l’Airbus A320 prendra seulement 3 heures pour le trajet Mayotte-Moroni-Maurice », explique le Chairman d’Int’Air Îles. Et d’ajouter : « Nous voulons dynamiser le marché, proposer une alternative aux Comoriens afin qu’ils puissent mieux se déplacer. Cela donnera aussi l’opportunité à un homme d’affaires de se déplacer plus vite. »
« Nous voulons positionner Maurice comme un Hub dans la région et accroître les connectivités afin que l’île s’ouvre à d’autres destinations. Nous avons eu le soutient du Deputy Prime Minister qui a vu le projet de connectivité intéressant et nous avons eu le support de l’aviation civile. Les derniers documents pour les procédures administratives sont attendus. Ensuite, nous espérons commencer en décembre », affirme Umarfarooq Omarjee. Le vol direct devrait ainsi se faire les mardis mais les opérateurs pensent augmenter la fréquence l’année prochaine avec l’apport d’un nouvel appareil. Int’Air Îles proposera un vol hybride, soit entre le low-cost carrier et le full-fledged. Les bagages sont inclus dans le prix du billet. Umarfarooq Omarjee a rappelé qu’Int’Air Îles est accrédité par l’agence européenne de la sécurité aérienne, précisant que « nous serons intransigeants au niveau sécuritaire ». Les opérateurs s’attendent à un taux de remplissage à 70 % pour le début des activités et comptent étendre les liaisons aériennes vers d’autres pays de la région dès 2017.