La saison en salle est bien lancée pour Bernard Baptiste. Quatre jours après son arrivée au CREPS de Nancy en France, il s’impose au lancer du poids lors des Championnats des Vosges en salle disputés samedi à la Halle des Sports à Épinal. Il enregistre un jet de 17,13m, alors que l’opposition n’était pas de taille.

Le stage de deux mois (8 janvier-20 février) démarre bien pour le recordman national de l’épreuve (18,35m), aussi considérée comme l’un des chefs de file du club vosgien. Encore quelques jours d’adaptation, Bernard Baptiste devrait logiquement progresser pour retrouver ses véritables marques et se rapprocher des 18m. D’ailleurs, l’an dernier durant la même période, il avait battu à Liévin sa marque nationale à quatre reprises, la portant finalement de 17,62m à 17,79m.

Le rendez-vous de samedi était aussi très attendu par les athlètes des Vosges, puisqu’il était la première échéance hivernale. La compétition aura tenu ses promesses avec d’autres performances de bonne facture. Mais pour Bernard Baptiste, cette compétition lui servait de qualification pour les Championnats de France prévus vers la mi-février. Avant cette échéance, il devrait s’aligner à deux ou trois compétitions, dont la prochaine prévue le 26 janvier à Metz. Depuis son arrivée à Nancy mardi dernier, il devait effectuer des séances techniques avant de s’aligner samedi. Mais il a finalement dû se contenter de séances de musculation, nous indique son coach, Jacques Ramtanon.

Cela dit, cette semaine, cela devrait mieux se passer avec l’apport technique du coach des athlètes vosgiens. Le lanceur entrera définitivement dans le bain et fera surtout mieux. L’an dernier, on se souvient qu’il avait ouvert sa saison en salle en Allemagne avec 17,07m, puis avait atteint fin janvier 17,59m à Vittel et 17,55m à Metz début février et enfin 17,79m au Championnats de France en salle à Liévin.

Le spécialiste mauricien du lancer du marteau, Jean-Ian Carré, est lui aussi en stage en Nancy. Il s’est classé 2e au poids avec 12,10 m. On devrait lui trouver des compétitions comportant son épreuve de prédilection pour qu’il puisse prendre ses marques.