ATHLÉTISME – JIOI 2019: La machine lancée après la rencontre avec les entraîneurs

Remporter 12 médailles d'or à ces jeux sera déjà une réussite, a indiqué Vivian Gungaram, président de l'AMA

L'Association mauricienne d'Athlétisme (AMA) a enclenché les grandes manœuvres dans le cadre de sa préparation pour les 10e Jeux des îles de l'océan Indien qu'organisera Maurice en 2019. En effet, après avoir arrêté une liste de 77 présélectionnés, l'AMA a réuni les entraîneurs retenus dans le cadre de la préparation de ses athlètes, jeudi au siège de la fédération, au stade Maryse Justin, à Réduit. Selon le président Vivian Gungaram, cette première rencontre s'est déroulée dans un très bon état d'esprit. Il est même d'avis que tout le monde est dans un « fighting mood » et que l'objectif sera de décrocher plus de 12 médailles d'or à ces Jeux. Le premier grand rassemblement aura lieu du 11 au 23 décembre prochain, à Rodrigues, en compagnie des 20 présélectionnés de l'île.
La machine est lancée du côté de l'athlétisme, peut-on dire, avec la tenue de ce regroupement des entraîneurs, jeudi à Réduit, avec pour objectifs d'expliquer le programme de travail. Il convient de souligner la présence des deux team managers à cette rencontre, notamment deux anciens athlètes que sont Gilliane Quirin (800m) et le jeune retraité et recordman du décathlon, Guillaume Thierry. Natalie Narain, membre de la fédération, a aussi été présentée comme la représentante de la fédération jusqu'au Jeux. « La rencontre s'est tenue dans un très bon état d'esprit et tout le monde est reparti content », a fait remarquer Vivian Gungaram. « Les deux team managers ont aussi été présentés et je peux dire que tout le monde est dans un fighting mood. L'objectif est de bien faire à ces Jeux et il nous est important de remporter plus de 12 médailles d'or. Je pense toutefois qu'avec 12 médailles d'or, ce sera déjà une satisfaction ».
Préparation spéciale
Selon lui, 15 entraîneurs étaient présents jeudi, alors que les deux restants s'étaient fait excuser. « Nous avons expliqué dans les grandes lignes comment on compte procéder dans la préparation, et les mesures qui seront prises afin de permettre à nos athlètes d'être le plus performants possible », a-t-il expliqué. Vivian Gungaram a ajouté que, pour la saison suivante, qui démarre le mois prochain avec les Bank of Mauritius Championships, compétition réservée aux poussins, benjamins et minimes, la fédération a prévu deux programmes très distincts. « Il y aura bien évidemment le programme de la fédération et ensuite un programme spécifique basé sur la préparation pour les 10es JIOI », a-t-il souligné.
Le premier grand regroupement a été programmé du 11 au 23 décembre prochain, à Rodrigues, avec le déplacement de la majorité des présélectionnés, à l'exception de ceux se trouvant l'étranger. Vivian Gungaram a précisé que les 20 Rodriguais retenus seront aussi de la partie et que pour ce qui est de l'organisation sur place, c'est le comité régional de l'île qui a eu la responsabilité de tout mettre en œuvre. Il a indiqué que la Commission de la Jeunesse et des Sports a été mise au courant et qu'elle devrait être partie prenante de ce rassemblement. « La machine est en marche et ce sera un regroupement qui motivera tout le monde, j'en suis convaincu », a-t-il fait remarquer.
Trois qualifiés déjà au Gold Coast
Le deuxième regroupement aura lieu du 5 au 15 avril 2018, soit pendant les vacances de Pâques avec, cette fois, le déplacement des présélectionnés et entraîneurs Rodriguais. « À valeur du jour, ce sera un regroupement semi-résidentiel où les athlètes auront l'occasion de déjeuner ensemble. Si les finances nous le permettent, nous organiserons alors un stage résidentiel », a avancé Vivian Gungaram. Les entraînements auront lieu au stade Germain Commarmond à Bambous et à Réduit également.
Le président de l'AMA a précisé que les athlètes qui participeront aux Jeux du Commonwealth à Gold Coast en Australie – les Jeux débutent d'ailleurs le 4 avril – ne seront pas présents. La fédération envisage la participation d'une délégation de huit à dix athlètes, mai tout dépendra du quota que lui accordera le Comité olympique mauricien. Certains athlètes ont même déjà réalisé les minima, à l'instar de Jérôme Caprice (marche), de David Carver (marathon) et de Jessika Rosun. Les deux premiers vivent en Irlande et en Australie respectivement. Vivian Gungaram a ajouté que le lanceur et recordman national du poids (16m62), Bernard Baptiste, devrait lui réaliser 18m05 pour valider son billet pour l'Australie.
Rosun en Italie, Dookun au Kenya
Deux autres rassemblements sont programmés, soit en décembre 2018 à Rodrigues, puis en avril 2019 à Maurice, et ce, à quelques semaines des Jeux à Maurice. Ce sera un stage résidentiel de dix jours a confirmé Vivian Gungaram. Des regroupements par spécialité sont aussi prévus sur un week-end à la raison d'une fois par mois. Le premier est prévu en janvier de l'année prochaine. Des camps d'entraînements à l'étranger seront aussi organisés, notamment en novembre à Pretoria, en Afrique du Sud, où Bernard Baptiste et Christopher Sophie (disque), entre autres, seront appelés à y participer. Soulignons aussi le départ de Mohamad Dookun pour le centre de haut niveau d'Eldoret au Kenya à la mi-octobre. Il y demeurera pendant deux mois et demi comme c'était le cas l'année dernière.
Quant à Jessika Rosun, elle a bénéficié d'une bourse de deux mois et demi pour s'entraîner au centre olympique de Formia, en Italie. Elle quitte Maurice à la mi-octobre. Des compétitions sont aussi prévues en Afrique du Sud pendant la période février-mars, tout comme le déplacement d'un mois à Nancy-Loraine en France prévu en juin. Vivian Gungaram a aussi évoqué la participation mauricienne aux Championnats d'Afrique du Nigéria prévus du 3 au 7 avril prochain, et qui fait partie des objectifs de la fédération. La compétition devrait se tenir soit à Abuja, soit à Lagos.
Pour conclure, Vivian Gungaram a indiqué que les présélectionnés bénéficieront d'un suivi médical, aussi bien que des soins dentaires du ministère de la Jeunesse et des Sports à partir d'octobre. Trois masseurs seront également présents au stade toutes les semaines à partir du début du mois prochain pour suivre les athlètes.


Réactions
Natalie Narain (représentant de l'AMA) :

« J'ai appris ma nomination jeudi. J'en suis très fière et je remercie ceux qui m'ont fait confiance. C'est une grosse responsabilité que je compte bien réaliser avec succès. J'ai vécu une très belle expérience lors des récents Jeux de la Francophonie en Côte d'Ivoire et je suis convaincue que cela m'aidera dans la nouvelle tâche qui m'a été confiée. Nous avons une année et demie de travail et l'objectif est que tout marche bien et surtout que les athlètes et entraîneurs soient mis dans les meilleures conditions, afin que nous puissions avoir les résultats attendus. »

Guillaume Thierry (team manager masculin) :
« Je prends cette nomination très à cœur et je remercie Vivian (Gungaram) pour sa confiance. Comme je l'ai dit aux entraîneurs, la tâche ne sera pas facile, mais nous serons à leurs côtés. Il y aura des soucis au niveau du coaching et pour les athlètes notamment en ce qui concerne leurs besoins. Il n'empêche que nous serons là pour les aider, notamment avec le soutien qui nous sera accordé. On va aussi mettre en place un système pour professionnaliser le coaching des performances et des objectifs à atteindre. On apportera des rectifications là où cela s'impose pour qu'à la fin, nous puissions être performants. L'objectif sera de ramener le maximum de médaille possible et, pour cela, j'ai demandé un travail d'équipe. J'ajouterai qu'il ne faut pas non plus oublier le développement personnel de l'athlète dans tout cela. »

Gilliane Quirin (team manager féminin):
« C'est un gros challenge qui m'est offert et je tiens à remercier la fédération pour cette confiance. J'ai une expérience avec le centre de formation, mais là, ce sera très différent, car c'est de la sélection nationale dont on parle et, qui plus est, à une compétition qui se déroulera chez nous à Maurice. Comme je l'ai expliqué aux entraîneurs, il y a maintenant tout un travail à faire sur le terrain et pour cela, ils pourront compter sur Guillaume et moi. Nous devons être des exemples afin qu'en retour cela inspire nos athlètes et qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes. Car si nous ne faisons pas ce travail d'équipe, ce sera alors difficile pour nous de réussir. Avec Guillaume, nous sommes nouveaux dans ce rôle et nous espérons pouvoir compter sur les anciens pour nous guider dans cette tâche. »