L’arrivée du 200 m dames remporté par la Malgache Sylvie Florence Andrianandrianina en 24”79

À l’exception de Bernard Baptiste qui s’est maintenu autour des 18 m au lancer du poids avec 17,99 m, les performances sont restées en berne samedi à l’occasion du Meeting International Vital, compétition qui servait de sélection aux 21es Championnants d’Afrique d’athlétisme prévus du 1er au 5 août à Asaba au Nigeria.

Les athlètes les plus attendus n’ont pas vraiment brillé, tout comme les autres qui s’alignaient à la 2e étape des MAA Series. Mais une sélection quand même étoffée a été établie pour le Nigeria. Elle est composée de 13 athlètes qui seront accompagnés des coaches Jacques Ramtanon et Joël Sévère. Le duel alléchant au 100 m hommes n’a pas eu lieu. Jean-Yann De Grace ayant déclaré forfait en raison d’une « vilaine grippe et d’une forte fièvre », s’est excusé le président de l’AMA, Vivian Gungaram. De plus, le Seychellois Dylan Sicobo était lui absent sur la ligne du départ. Pour couronner le tout, un vent trop favorable soufflant à +4,1 m/s a déjoué les plans de ceux qui se sont élancés.

Une fois de plus, Bernard Baptiste
a comblé le attentes au poids hommes

Le Zimbabwéen Ngoni Makusah s’impose en 10”17, devant le Swazilandais Sibusiso Bruno Matsenjwa (10”22) et le Mauricien Jonathan Bardotier (10”37). Ce dernier, légèrement en retrait après 40 m de course, est bien revenu pour terminer en trombe. Mais le vent a fait défaut. « Les sensations sont plutôt bonnes, mais j’ai un peu flanché au départ. Attendons le 200 m… », nous lançait Bardotier sur un ton insatisfait. Plus tard, il remportera le 200 m en 21”39, assez loin des minima africains (21”24), avec un vent favorable à +2,5 m/s.

Au lancer du poids hommes, il y avait du beau monde pour pousser Bernard Baptiste. Mais les hommes forts sont restés plus dans leurs marques. Si les Sud-Africains Cremonia et Van Rooyen ont devancé le Mauricien, celui-ci accrochera la 3e marche du podium en réussissant 17,99 m au 3e essai. Cela fait quand même près de deux mois maintenant qu’il avoisine les 18 m et cela commence à être dur pour qu’il se maintienne à ce niveau en attendant Asaba.

« Effectivement, je crois que je vais faire un break d’une semaine, le temps de souffler un peu avant de replonger. J’espère que ça ira », laisse entendre Bernard Baptiste. Au 1 500 m hommes, Mohammad Dookun a été lâché à un tour de l’arrivée par des adversaires qui ont subitement emballé la course. Il n’a terminé que 4e en 3’53”98, la victoire revenant au Kenyan Newton Kipkiriu Cheruiyot en 3’48”6,5 devant son compatriote Tony Kemboi (3’48”75) et le Zimbabwéen Nyasha Keith Mutsetse (3’50”99).