Le sprinter Jonathan Permal et Jonathan Drack ont été à l’honneur samedi au stade de Champ Fleuri lors de la 6e édition du Meeting International de St-Denis à La Réunion. Le premier s’est imposé sur la ligne droite en 10″45 et l’autre au concours du saut en longueur avec un bond de 7,98 m, les deux performances réussies dans des conditions régulières, apprenons-nous. Deux victoires qui sont de bon augure pour la suite de la saison pour l’un comme pour l’autre.
Jonathan Drack a battu son record personnel situé à 7,80 m dans un concours assez relevé puisqu’il a frisé les 8 m. Le Réunionnais Yann Randrianasolo termine 4e avec un meilleur saut à 7,41 m. Jonathan Permal, lui, estime qu’il détient encore une belle marge de progression vu que la saison ne fait que débuter. « Jusqu’à la mi-mai et les Championnats d’Afrique à Durban (22-26 juin), ça va aller encore plus vite en comptant avec notre passage en France début mai et ce, pour six semaines. »
« C’était une nouvelle course de réglage qui m’a mis en confiance. J’espère maintenant que la saison sera bonne en comptant aussi et surtout le 200 m qui est mon principal objectif. Je vise toujours les minima olympiques (20″50) », indique-t-il. Dans une semaine, il s’envolera donc pour une tournée en France avec les sprinters du Centre international d’athlétisme de Maurice et son coach Stephan Buckland.
Plutôt que le 3 000 m où il n’aurait eu « aucune référence précise de mon niveau au plan international », Mohammad Dookun a préféré s’aligner au 800 m en pensant aux minima de Durban (1’47″30). Mais la course ayant été remportée par un Sud-Africain en 1″49, le rythme n’était visiblement pas aussi élevé pour espérer descendre sous 1’50.
« Je ne suis pas satisfait car je visais tout au moins 1’50. Mais j’ai quand même compris qu’il me manque des séances spécifiques pour m’imposer. Ils m’ont devancé que dans les dix derniers mètres. » Il termine 4e, portant sa meilleure référence personnelle de 1’52″47 à 1’51″43. Il avait réalisé son ancienne marque deux semaines avant le meeting international de Maurice les 2-3 avril dernier. Samuel Vieilleuse réalise lui aussi son record personnel en terminant 6e en 1’54.
Le meeting réunionnais s’est déroulé en nocturne sans ses trois grandes têtes d’affiche que sont l’impressionnante coureuse sud-africaine du 800 m Caster Semenya, le Botswanais Nigel Amos, champion du monde du 400 m à Pékin l’an dernier, et le sprinter français Jimmy Vicaut, qui a renoncé à la dernière minute pour cause d’une douleur apparemment sans gravité aux adducteurs. Reste que le Français Valentin Lavillenie y a malgré tout réalisé les minima olympiques au saut à la perche hommes (5,70 m).