N.Alphonse

La para-athlète Noemi Alphonse a disputé pour sa part la toute première finale de sa carrière à ses premiers Jeux du Commonwealth. Elle rate qui plus est de 0″55 son record national (3’51″44), soit moins d’une roue. Il faut dire que le stress de cette finale a beaucoup joué sur cette jeune de 22 ans. Si depuis son arrivée au village des Jeux Noemi Alphonse avait le sourire qui ne quittait pas son visage, par contre, hier, alors qu’elle prenait son petit-déjeuner, la tension était palpable chez elle. Jean-Marie Bhaugeerothee, son entraîneur, a tout faire pour la mettre à l’aise et la détendre avant l’heure H.

À 20h05, soit 14h05 à Maurice, lorsqu’elle fait son entrée sur la piste pour un tour de chauffe, Noemi Alphonse était concentrée à bloc. Du reste, au départ, elle était dans le peloton de tête après 300m et un certain moment elle menait la course. Mais très vite, la puissance des trois Australiennes dans cette course a fait la différence. Le groupe s’est même scindé en deux. Noemi Alphonse a tout fait pour rester au contact, mais elle n’avait pas les moyens de concurrencer l’expérience des autres adversaires.

Malgré cette 7e place, elle n’a pas démérité et à son passage dans la zone mixte, son sourire est revu. « Je suis très contente d’avoir terminé la course, même si j’ai raté d’un rien mon record national. J’ai vécu une formidable expérience humaine avec ces Jeux », lâche-t-elle. Maintenant, il lui reste le marathon (42 km) ce dimanche.

La compétition d’athlétisme s’est poursuivie hier soir, où trois athlètes mauriciens étaient en compétition. Le résultat de la journée à retenir est celui de Jonathan Drack, qui a réussi sa meilleure performance de la saison avec 7,37m dans le concours du saut en longueur. Une prestation qui a eu le mérite de lui apporter un lot de satisfaction.
« Comme j’ai eu l’occasion de l’évoquer, je n’ai pas trop fait de compétitions avant de venir à Gold Coast. Réussir un saut de 7,37m dans ces conditions est bon à prendre », explique le Mauricien. Ce dernier a eu affaire à du lourd dans son groupe (B), notamment l’Australien Henry Frayne qui réussi un bond de 8,34m, soit un nouveau record des Jeux.
Jean Yan De Grace était lui en action dans la course du 200m où il était à la recherche d’une qualification pour les demi-finales. Comme au 100m, il a dû se contenter d’une 4e place avec un chrono de 21″18.

Un temps qui n’est pas très loin de son record personnel et comme il le dit lui-même, la saison en plein air vient de commencer. « Je suis content de ce chrono, car il prouve que j’ai les bonnes bases en ce début de saison. Je reste sur une note de satisfaction », avoue le sprinter mauricien, qui s’entraîne en Suisse.