Le trio mauricien qui est actuellement en stage dans le centre de haut niveau de la International Association of Athletics Federations (IAAF) à Kingston, en Jamaïque, sera de retour le 6 juillet prochain. En effet, les sprinteurs Mary-Jane Vincent, Jonathan Permal et Thierie Ferdinand poursuivront leur saison à Maurice. Du côté de l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA), on se dit satisfait de la performance de ces trois athlètes pour leurs premières années dans ce centre de haut niveau. Cela fait qu’elle recommandera, une fois de plus, ces trois athlètes pour une nouvelle bourse en Jamaïque auprès du Trust Fund For Excellence in Sports (TFES). Le nom du jeune sprinteur Orwin Emilien sera également recommandé.
Après un premier stage de trois mois l’année dernière, Jonathan Permal et Thierie Ferdinand, tous deux âgés de 20 ans et alignés sur 100m et 200m, étaient ensuite retournés à Maurice pendant la période juillet-septembre en raison de la tenue des Jeux olympiques. Par la suite, ils ont remis le cap sur Kingston en novembre avant d’être suivis, un mois plus tard, par Mary-Jane Vincent, spécialiste du 100m, 200m et 400m – elle sera en compétition dimanche prochain. Le moins que l’on puisse dire, c’est que pour la première année, la fédération affiche la satisfaction, d’autant qu’il n’est jamais facile de s’adapter à un nouvel environnement et aux nouvelles méthodes d’entraînement.
Pour le secrétaire-général de l’AMA, Vivian Gungaram, « c’est toujours difficile pour les athlètes de s’adapter lors de la première année de stage à l’étranger. Dans le passé d’ailleurs, Eric Milazar et autre Stéphan Buckland en ont fait l’expérience au centre international de Dakar au Sénégal. » Il n’empêche, a souligné Vivian Gungaram, que le trio mauricien a laissé une très bonne impression, de part leurs comportements et leur sérieux pendant les entraînements et hors piste également. « Nous  avons entendu de très bonnes choses sur nos trois athlètes auprès de leur entraîneur. Ce n’est pas une surprise si les Jamaïcains ont demandé à Mary-Jane, Jonathan et Thierie de retourner », a affirmé Vivian Gungaram.
Il s’agira maintenant à la fédération de suivre les procédures en recommandant ces trois athlètes au TFES. Chose qu’elle fera très prochainement dans le sens où ces trois athlètes ont réalisé de bonnes performances. Selon Vivian Gungaram, le nom de Orwin Emilien, spécialiste du 400m et 400m haies, sera également soumis au TFES pour un stage de longue durée en Jamaïque. Ce dernier, 18 ans seulement, a même réalisé les minima au relais 4X400m pour les Jeux de la Francophonie, prévus du 7 au 15 septembre prochain, à Nice en France.
Emilien n’ira pas aux Jeux de la Francophonie
Malheureusement, a ajouté Vivian Gungaram, Orwin Emilien ne pourra faire le déplacement dans le sens où il est encore un junior. Ce qui  n’est pas permis selon les règlements. En revanche, le jeune Emilien sera bien présent en août de l’année prochaine pour participer aux Championnats du monde. Il a d’ailleurs déjà réalisé les minima au 400m haies avec un chrono de 54.17 et au 400m plat dans le temps de 47.55.
Par ailleurs, les autres athlètes visant une participation aux Jeux de la Francophonie ont jusqu’au 30 juin prochain pour réaliser les minima. En attendant, les Mauriciens auront l’occasion de prendre part au circuit national, le mois prochain et aux Championnats d’Afrique Austral prévus pour le week-end prochain (1er et 2 juin), au Botswana.
A noter qu’à ce jour, ils sont huit athlètes à avoir décroché leurs billets pour Nice, à savoir Nicolas Li Yun Fung (marteau), Fabrice Coiffic (100m et 200m), Elvino Pierre Louis (disque), Guillaume Thierry (décathlon), Jérôme Caprice (20 km marche), Mary Jane Vincent (200m et 400m), Jessica Rosun (javelot) et Annabelle Lascar (800m). Ces athlètes seront accompagnés de l’entraîneur responsable des lancers  Joël Sévère.