ATHLÉTISME — ULTRA RUN RÉUNION: Bien plus qu'une simple course pour Alphonse

Denovan Rabaye et Nitish Jhugursing de la partie sur 10 km et 20 km respectivement

Trois coureurs mauriciens, dont deux handisportifs, seront au départ de l'Ultra Run Réunion 2017 organisé par l'ancien directeur technique national de Maurice en basket-ball, Pascal Rivière, et dont les fonds recueillis serviront à venir en aide aux personnes soufrant de diabètes, entre autres. Les handisportifs Noemi Alphonse et Denovan Rabaye, souffrant d'un handicap physique et intellectuel respectivement, seront alignés sur un 10 km, alors que l'athlète valide de l'Association mauricienne d'Athlétisme (AMA), Nitish Jhugursing, participera aux 21 km, qui seront courus entre St Denis et Ste Suzanne.
 L'Ultra Run Réunion 2017 sera bien plus qu'une simple course pour la handisportive recordwoman du 100m, 200m, 400m, 800m et 1500m fauteuil de la catégorie T54, Noemi Alphonse. Selon son entraîneur personnel, Jean-Marie Bhugeerathee, également entraîneur à la Mentally Handicapped Persons Sports Federation (MHPSF), ces 10 km seront d'une importance capitale pour sa jeune protégée. « Il faut savoir qu'au niveau de l'IPC (Ndlr : International Paralympics Committee), il y a des marathons et semi-marathons qui y sont programmés. Le fait que Noemi sera appelée à participer à des courses au-delà des 1500m, c'était donc une opportunité à saisir que de participer à cette course à La Réunion », a-t-il déclaré.
Descendre à 3.30 sur 1500m fauteuil
Jean-Marie Bhugeerathee est d'ailleurs convaincu que si Noemi Alphonse veut progresser davantage et être encore plus performante sur le plan mondial, il faudra impérativement s'aligner sur des courses de longues distances. « A ce jour, Noemi se situe à 30 secondes derrière la championne du monde de 1500m, l'Américaine Tatiana McFadden, laquelle est aussi engagée sur des marathons. Si nous n'en faisons pas de même, il sera très difficile de côtoyer le haut niveau et de s'approcher des athlètes de cette trempe. C'est dire à quel point il est important de quitter la piste par moments pour participer à des courses sur route », a fait remarquer l'entraîneur.
L'objectif sur 1500m est de descendre à 3.30, soit gagner 20 secondes par rapport à son record national sur la distance. « Après les Jeux des îles de l'océan Indien, nous nous étions fixés comme objectif de descendre sous les 4 minutes, et c'est désormais chose faite. Courir à 3.30 n'est pas impossible, à condition d'y croire comme nous l'avons fait avant. Il faudra également travailler très dur et rester tout le temps déterminé », a-t-il fait ressortir.
Pour ce faire, il faudra compter quelque 60 000 km à parcourir par mois, soit entre 50 à 70 km par jour ou même plus, a-t-il ajouté. « Noemi fêtera bientôt ses 22 ans. Elle est encore jeune et possède une grosse marge de progression. Il ne faut pas oublier qu'elle a débuté l'athlétisme en février 2015 seulement et qu'elle a progressé énormément en si peu de temps. Je suis donc convaincu que d'ici avril 2018, nous serons capables de réaliser un 3.30 si toutes les conditions sont réunies », a déclaré Jean-Marie Bhugeerathee.
Pas de 400m pour Rabaye aux JIOI
Pour ce qui est de son autre protégé Denovan Rabaye, qui excelle lui sur 400m et 800m, l'objectif sera de gagner encore plus en endurance dans le cadre de sa préparation en vue des 10es Jeux des îles de l'océan Indien. « Ce sera bien pour Denovan de participer à ces 10 km et surtout de changer d'environnement dans sa préparation. Denovan est un spécialiste du 400m et, très probablement, il n'y aura qu'un 100m et un 800m aux JIOI. On travaillera donc sur ces deux épreuves, afin qu'il puisse réaliser la meilleure performance voulue », a-t-il expliqué.
Hormis ces deux épreuves, la longueur et le lancer du poids (hommes et dames) devraient également être au programme des jeux pour les athlètes souffrants d'une déficience intellectuelle. Au niveau de ceux souffrant d'un handicap physique en athlétisme toujours, il y aura le 100m et 1500m (hommes et dames), alors que pour les sourds, ce sera la longueur et 200m (hommes et dames). En natation, les sourds, handicapés physiques et ceux souffrant d'une déficience intellectuelle (hommes et dames) seront engagés au 50m nage libre.