Atletico Madrid a saisi la FIFA pour une “question de respect”, a expliqué mercredi  le président du club “colchonero” au lendemain d’une plainte déposée à l’encontre
du FC Barcelone pour “contacts répétés” avec l’attaquant français Antoine Griezmann.

“Le seul commentaire que nous ayons à faire sur ce sujet, c’est que tout le monde doit savoir qu’Atletico Madrid défendra toujours ses intérêts en tant que club”, a déclaré Enrique Cerezo lors du traditionnel déjeuner de Noël avec la presse. “C’est une question de respect, en Espagne comme ailleurs”.

Ces propos sont intervenus alors qu’Atletico a déposé mardi une plainte auprès de la FIFA à l’encontre du Barça, coupable à ses yeux d’avoir pris contact avec l’entourage de Griezmann sans l’accord de son club, une  pratique interdite s’agissant d’un joueur sous contrat.