La FTU, à travers le syn- dicaliste Atma Shantoo, a estimé que les licenciements, annoncés par Ivan Collendavelloo, de quelque 150 sous-contacteurs de la CWA, prenant effet le 31 mai, n’ont pas leurs raison d’être. ll a sommé le DPM de s’expliquer sur les raisons de ces fins de contrats, qui auraient dû être, selon lui, « mentionnés sur les lettres de remerciements reçus par ces travailleurs d’un secteur dit public ».

Atma Shantoo, tout en considérant Ivan Collen- davello comme « l’homme du secteur privé », indique que « remarke ki tou le tan li defan bann gro palto kan li defann case com avocat ». Le syndicaliste considère Atma Shantoo invite les Mauriciens à une marche de protestation le samedi 21 avril la CWA comme « un héritage public ». D’où son appel au Premier ministre pour qu’il « rappelle à l’ordre le ministre de l’Energie et des Utilités publiques » d’autant plus « ki li cone a ki poin repitasyon Ivan Collendavelloo bien feb dan gouverma ».

Atma Shanto observe qu’après le secteur privé, celui du corps para-étatique est en train, à son tour, de subir de plein fouet des licenciements, alors que ce gouvernement « avait fait de la baisse du chômage son cheval de bataille en 2014 ». La privatisation de la CWA, a-t-il ajouté, « va uniquement permettre au partenaire stratégique de faire du business ».

Atma Shanto a finalement déclaré que « l’augmentation du prix de l’eau n’a pas sa raison d’être » et invite ainsi la population et toutes les plates-formes syndicales à les rejoindre pour une marche de protestation le samedi 21 avril à 13h à Rose-Hill.