ATTENTAT À LA PUDEUR: L'Américain Zachary Bruder écope de 2 ans de prison

L'Américain Andrew Zachary Bruder, 38 ans, reconnu coupable en Cour intermédiaire d'attentat à la pudeur sur sa belle-fille alors que cette dernière était mineure, a été fixé sur son sort hier. Le magistrat Pranay Sewpal, qui a prononcé la sentence, lui a en effet infligé une peine de 2 ans de prison pour son crime, commis à deux reprises, soit en 2012 et 2013, alors que sa victime avait 7 ans.
Le magistrat Pranay Sewpal a précisé qu'une peine de prison était « justifiée » dans ce cas, rappelant les circonstances entourant les délits commis. Le magistrat a rappelé que l'accusé n'était autre que le beau-père de la victime et que, de ce fait, il avait commis « un acte odieux », « making an abuse of the position of trust that he has ». Le magistrat a aussi considéré le témoignage de la victime, mineure, ajoutant ainsi que celui-ci présentait l'accusé comme un prédateur sexuel ayant profité de la vulnérabilité de la victime pour assouvir ses désirs.
Malgré le fait que l'Américain ait plaidé coupable et ait présenté ses excuses en cour, le magistrat a soutenu que « la cour enverrait le mauvais signal si elle se montrait clémente », écartant ainsi la possibilité de recourir aux travaux communautaires. Sous les deux charges d'attentat à la pudeur retenues contre lui, la cour lui a ainsi infligé deux ans de prison. Après avoir purgé sa peine à Maurice, l'ordre d'interdiction de voyager qui pèse sur lui sera alors retiré.
 Zachary Bruder faisait l'objet de cinq charges en Cour intermédiaire, dont deux pour coups et blessures sur son ex-femme, qui aurait été commis à deux reprises, soit le 6 octobre 2013 et le 14 février 2014. Il répondait aussi de trois charges d'attentat à la pudeur sur sa belle-fille, âgée aujourd'hui de 11 ans. L'Américain avait initialement plaidé non coupable des cinq accusations portées contre lui. Toutefois, après s'être entretenu avec son homme de loi, Me Neelkanth Dulloo, il devait changer de position, plaidant alors coupable des deux accusations d'attentat à la pudeur sur sa belle-fille. La poursuite, représentée par Me Chitralata Soobagrah, avait ensuite retiré les deux charges de coups et blessures retenues contre lui.
L’Américain n'en est pas à son premier procès en Cour intermédiaire. En septembre 2015, il avait ainsi été arrêté par la police sur la base des allégations d'attentat à la pudeur sur sa fille de 5 ans alors qu'ils vivaient à Camp-Levieux, à Rose-Hill. Il avait alors passé 14 mois en détention préventive avant de faire face à un procès. Il avait finalement été disculpé par le magistrat Azam Neerooa, qui avait fait état de « nombreuses incohérences » dans les versions de la fillette ainsi que celles de la mère de cette dernière.