Ceux qui se rendent souvent au Jardin Balfour à Beau-Bassin pour contempler la vue donnant sur le ravin jusqu’au site communément appelé “Le Bout du Monde” ne peuvent qu’être affligés par le triste spectacle qui s’offre désormais à eux. En cette période où nous célébrons la Journée mondiale de l’environnement, d’aucuns s’interrogent sur la « compétence » des autorités dites « compétentes » qui ne semblent pas avoir hésité une seule seconde à octroyer un permis en ce sens. Le promoteur de ce projet de construction détient tous les permis nécessaires, au grand dam des amoureux de la nature.
« Un tel octroi de “permis de détruire”, sur un site aussi mythique, est une grave et inacceptable atteinte à l’environnement et à l’écologie ! », s’indigne Gérard Maujean, connu pour sa passion à défendre notre environnement menacé. « Cela, d’autant plus que la belle cascade qui sort juste en dessous de cet affreux blockhaus de béton, émane d’une précieuse rivière souterraine qui risque de provoquer de gros éboulements et de disparaître avec la cascade », ajoute-t-il.
« Les belles lianes qui formaient un rideau de verdure et donnaient de petites fleurs saisonnières ont aussi été arrachées par la chute des gravats jetés sans scrupules dans le ravin », s’alarme notre interlocuteur.
Il semblerait que les clauses de la Rivers and Canals Act, qui interdit toute construction sur les berges des rivières, ne s’appliquent pas dans le cas de cette construction.