AU CAUDAN : Un Memorial pour rendre hommage aux 6 victimes

Philippe d’Arifat (Centre Manager) : « Un Candlelight sera organisé samedi au Caudan »
Une marquise abritant des photos des six victimes du tunnel sud et des fleurs ont été déposées pour rendre hommage aux morts de samedi
  • Le tunnel nord (près de la poste centrale et du marché de Port-Louis) déjà praticable et celui du sud ouvert « dès que les conditions seront réunies »

Ils sont venus nombreux ce matin rendre hommage aux six victimes qui ont péri, le samedi 30 dans le tunnel sud reliant Port-Louis au Caudan Waterfront. Parmi : des membres des familles des victimes, des cadres dont les bureaux se trouvent au Caudan et au Port-Louis Waterfront et des touristes. Initiative conjointe du Caudan Waterfront et du Port-Louis Waterfront, ce Memorial dédié à six des onze morts de ces inondations meurtrières devrait déboucher sur un Candlelight, qui se tiendra ce samedi 6 avril, a annoncé Philippe D'Arifat, Centre Manager du Caudan Waterfront.
À la mi-journée, une foule de Mauriciens s’agglutinait autour d’une marquise aménagée à l’entrée même du tunnel sud (près de Allsports et du Dias Pier) où Sylvia et Jeffrey Wright, Keshav Ramdharry, Vikesh Khoosye, Trishul et Amrish Tiwari ont trouvé la mort, le samedi 30 mars. « Il s’agit d’une initiative conjointe du Caudan Waterfront et du Port-Louis Waterfront », précise d’emblée Philippe d’Arifat, Centre Manager du Caudan Waterfront. « Dans un grand élan de solidarité, les employés des différents départements ont tenu à rendre hommage aux six Mauriciens qui ont perdu la vie samedi dernier. »
C’est ce même élan du cœur qui a mené ce groupe d’employés de Corporate and Chancery Group Ltd, dont les locaux se trouvent dans le bâtiment de Dias Pier, à venir déposer un bouquet de fleurs dans le Memorial. Sarita, Priya, Rizwanah, Smita et Ashwin « connaissaient Sylvia, Jeffrey et Keshav… On les rencontrait tous les jours, on blaguait et discutait de tout et de rien. C’étaient des personnes très joviales et généreuses. C’est un choc terrible que d’apprendre leurs morts, comme ça ! C’étaient des amis pour nous, on se voyait tous les jours ; à toute heure de la journée. Ils n’étaient pas des étrangers… C’est une énorme tristesse que l’on ressent, aujourd’hui. Rien ne sera plus pareil. »
Ashwin tient à souligner que « Sylvia était une femme formidable ! Très gentille et très aimable… C’est une perte incroyable. Surtout les circonstances dans lesquelles ces personnes ont trouvé la mort. » Smita et Rizwanah ajoutent : « On n’arrive toujours pas à y croire… Nimport ki ler, toulezur, nou ti pe zoin zot, ek koz ek zot. Jeffrey ek Keshav ti de garson bien zanti, touzur pe aide, touzur enn sourire… » La larme à l’œil, ces employés de Corporate and Chancery Group Ltd n’arrivaient à se faire à l’idée qu’« qu’on ne les reverra plus… »
Hannah, habitant Grand-Baie, ne connaît aucune des six victimes. « Je passais par là et je n’aurais pas pu partir sans me recueillir quelques minutes… J’ai fait une prière spéciale pour ces personnes, dans mon cœur. Pour qu’elles reposent en paix. C’est très triste, ce qui s’est passé… » Même son de cloche pour Joannik Pierre, 18 ans, mère d’un petit Gaël. Cette habitante de Ste Croix était accompagnée de ses proches : « Kan nou finn tann sa, nou inn deside bizin vinn rannenn omaz… Tro trist seki finn arive ! »
Stevens Kenny, Security Manager du Caudan Waterfront, était également présent, avec quelques membres de son équipe : « Nous connaissions ces personnes et ce qui s’est passé est une terrible tragédie. On était “on duty”, samedi et on a tous été pris par surprise… »
Philippe d’Arifat profite de l’occasion pour « remercier l’énorme élan du cœur qui est venu des Mauriciens de toutes parts pour soutenir les parents et proches des six victimes. Maurice est un petit pays, un petit peuple. Mais nous avons un très grand cœur. » Aujourd’hui, continue-t-il, « c’est un moment de recueillement et de reconstruction pour tous ceux qui travaillent ici. D’un commun accord, on a décidé que dans un élan de respect, on ne mettra pas de musique ici, pour cette journée. » Et dans le même esprit, « ce samedi 6, nous allons organiser un Candlelight en hommage toujours aux victimes. Nous communiquerons l’heure et l’emplacement ultérieurement. »


Interrogations sur la SPDC
Parmi les nombreuses personnes qui se trouvaient près du mémorial où se poursuivaient les travaux de déblayage du tunnel sud, sous la supervision des pompiers, policiers et SMF, d’aucuns s’interrogeaient sur « la responsabilité de la SPDC et de Rapid Security, car les deux tunnels sont gérés par ces compagnies. Il y a des hauts parleurs et des caméras dans ces tunnels. Pourquoi ces appareils n’ont pas été utilisés pour prévenir ceux qui s’y trouvaient du danger quand les eaux montaient ? » Selon certains, « les caméras seraient défectueuses… »

Commentaires

Philippe D'Arifat, Stevens Kenny, Manager et personel SPDC et de Rapid Security... tous doivent repondre devant une commission d'enquete..