AU CCID HIER : Soodhun face à des allégations d'outrage

Le vice-Premier ministre et ministre des Terres, Showkutally Soodhun, a passé environ 40 minutes dans les locaux de l'Information and Technology Unit du Central CID. Il a été confronté à des allégations d'outrage dans l'affaire des menaces de mort proférées contre le leader de l'opposition, Xavier-Luc Duval.
Cet interrogatoire s'est déroulé "under warning", en présence de son avocat Me Raouf Gulbul. La police a montré au numéro 4 du gouvernement un clip où il avait pris la parole lors d'une Eid Party à Flacq le 18 juillet 2017 et où il avait déclaré entre autres, « si kouma dir mo bodyguard ti donn moi revolver, mo touy Xavier-Luc Duval dan parlman…, mo touy li dan parlman… apre sa mem ki apel djihad ». Showkutally Soodhun a insisté qu'il n'a commis aucun outrage et soutient que Xavier-Luc Duval aurait mal compris sa déclaration. Il n'a pas souhaité ajouter plus de détails à ce sujet et il n'a pas été inquiété par la police à ce stade de l'enquête. D'ailleurs, après cet exercice, il n'a donné aucune déclaration à la presse, se contentant de dire que « tout s'est bien passé ». Selon nos renseignements, le Central CID transmettra le dossier une nouvelle fois au bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), qui décidera de la marche à suivre.