2011 a été décrétée année Malcolm de Chazal. Diverses activités ont été organisées à cette occasion (théâtre, lancement de recueil de contes, expo, etc). Malcolm de Chazal, créateur du mythe fondateur de la nation mauricienne a été fait citoyen d’honneur de la ville de Curepipe à titre posthume. Pour donner un aperçu du style unique de Malcolm et de sa vision teintée d’humour, des oeuvres prêtées par des collectionneurs privées, l’ambassade de France et la Fondation Malcolm de Chazal sont actuellement présentées au showroom d’Allied Motors à Réduit. Une partie des oeuvres viennent de la Fondation qui porte son nom. On sait que Malcolm s’est attaché tout au long de sa vie à exprimer, entre autres, dans sa peinture, sa vision d’une île en devenir, vouée à se « moderniser ». Malcolm plaidait aussi l’idée d’une fusion entre les valeurs occidentales et orientales à Maurice. L’artiste concevait le style mauricien comme un style unique basée sur l’idée d’une féerie mauricienne. La peinture de Malcolm illustre bien cette « culture fée » que l’homme défendait. La création d’objets relevant de cette culture, objets-fée, etc, a contribué à tracer ce parcours artistique unique d’un homme singulier. Malcolm avait le sens de la couleur et des formes. La nature tropicale lui a quelque peu dicté ses motifs et sa façon de peindre. Dans l’univers féerique de Malcolm de Chazal, montagnes, maisons, fleurs, dessinent les contours d’une culture universelle de Maurice qui devait selon l’artiste attirer artistes et poètes du monde entier.