AU SVICC : Le combat contre la drogue est une lutte nationale, a déclaré Pravind Jugnauth

« Le combat contre la drogue dépasse la politique. C'est une lutte nationale pour nettoyer le pays et protéger nos enfants », a déclaré samedi le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui participait à un “Eid Gathering” organisé par l'Eid Committee avec la participation du ministère des Terres et du Logement ainsi que celui de la Culture. Ce dîner avait réuni ministres et parlementaires ainsi que les représentants des mosquées et autres organisations socioculturelles.
À cette occasion, Pravind Jugnauth a souligné l'importance d'avoir « un peuple avisé, qui comprend l'importance de l'harmonie sociale et le respect de toutes les cultures et des religions ». Après avoir dit son souhait que « Maurice reste un modèle de paix et de relations interculturelles », Pravind Jugnauth a dit sa « fierté » d'entendre les chefs d'Etat qu'il a rencontrés « parler de Maurice avec admiration, comme d'un pays arc-en-ciel et paisible », estimant toutefois qu'il convenait de « consolider cette image ».
Le Premier ministre a également dit sa volonté de faire de Maurice « un exemple » en matière de sécurité. Il s'est ensuite appesanti sur la lutte menée contre le trafic de la drogue dans le pays, accusant les gouvernements précédents d'avoir « “soutiré” les trafiquants de drogue et les mafias, qui ont opéré en toute quiétude et ont massé une fortune colossale et une richesse extraordinaire ». D'où son « engagement », dit-il, à « mener un combat sans pitié, comme l'avait fait sir Anerood Jugnauth dans le passé », ajoutant : « Nous voulons nettoyer le pays. Je ne crois pas que quelqu'un puisse douter de ma sincérité. Ceux qui essayent de m'attaquer ne réalisent pas qu'ils prennent en fait la partie des trafiquants, alors que la lutte contre la drogue est une lutte patriotique pour ce pays. Elle dépasse la politique. C'est un combat national pour nettoyer le pays et protéger nos enfants. »
Pravind Jugnauth a également insisté sur l'importance d'un « développement économique intégré, dans lequel il y a une balance entre le développement économique et le développement social ». Et d'évoquer les mesures prises pour aider ceux se trouvant dans la pauvreté absolue, qu'il a cependant invité à « plus de discipline et plus d'effort ».
Le Premier ministre a également fait mention des développements dans le domaine infrastructurel, dont le système de transport public, ne ménageant pas les détracteurs du projet de métro express. « Certains qui étaient en faveur du projet trouvent aujourd'hui que le projet est trop onéreux », a-t-il estimé avant de dénoncer les « rétrogrades » qui, selon lui, « ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ». Et de conclure le sujet en lançant : « Vous pouvez dire ce que vous voulez, je continuerai à avancer. »
Il a d'autre part souligné « les efforts » consentis pour les pèlerins qui se rendront à La Mecque. « Des mesures ont été prises pour qu'ils paient moins cher leurs billets d'avion », a-t-il ainsi assuré. Après avoir évoqué les projets entrepris dans le secteur de l'eau, il est revenu sur les revendications mauriciennes au sujet des Chagos, remerciant ainsi « tous les pays qui ont soutenu Maurice aux Nations Unies, et même ceux qui se sont abstenus, agissant ainsi en notre faveur ».
Intervenant à son tour, Showkutally Soodhun a pour sa part remercié tous les invités présents, avant de souligner « l'importance » de l'Arabie saoudite, où se trouve le lieu saint de La Mecque, et de se « réjouir » de l'aide accordée par ce pays à Maurice et le soutien de ce dernier lors des débats sur les Chagos aux Nations Unies le mois dernier.