C’est au Tien Tan Hall, rue Justice, Port-Louis, que la PPS Roubina Jadoo-Jaunbocus, élue de la circonscription No 2, a invité la petite famille du MSM de cette localité à célébrer autour d’un dîner les fêtes de fin d’année. Étaient présents à cette occasion : Pravind Jugnauth, l’aile féminine du MSM, l’aile jeune, de même que le Lord-Maire. Un des messages forts de Pravind Jugnauth : « Sertin dimounn dan bann institisyon zot ena pouvwar et zot servi pouvwar pou met baton, pou anpes Lallians Lepep realiz so program. Nou bizin veye ki la demokrasi prime. »
Beaucoup d’éloges à l’égard de Roubina Jadoo-Jaunbocus qui, pour les gens de la circonscription No 2, est toujours présente sur le terrain. Cette dernière a tenu personnellement à remercier tous ses mandants et les habitants de la localité qui ont cru en elle. Roubina Jadoo-Jaunbocus a salué le « courage » de Pravind Jugnauth qui, dit-elle, « a relevé le défi par son courage et sa sincérité ». Elle poursuit : « Face à deux grands bulldozers, lors des dernières élections, le MSM est sorti la tête haute. Pravind Jugnauth est une personne qui a un profond respect pour les institutions. » Pour la PPS, cette rencontre de fin d’année était une occasion « pour la grande famille du MSM » de souhaiter à tout un chacun la bonne année et de faire un bilan sur cette année de pouvoir de l’Alliance Lepep. Elle a aussi félicité l’équipe de l’aile jeune et l’équipe féminine du MSM qui, dit-elle, « fait du bon travail sur le terrain ».
Pour sa part, Pravind Jugnauth a tenu à féliciter, lui aussi, « la grande famille du MSM » et « les Soldats de la circonscription No 2 » pour « leur sincérité » et pour « avoir permis à l’Alliance Lepep de remporter la victoire ». Il a salué Roubina Jadoo-Jaunbocus, l’unique élue du N° 2, pour « le bon travail accompli ». Il a aussi évoqué sa condamnation : « Monn kondane 12 mwa prizon, pa zis kondane, de mazistra finn trouv mwa koupab. Mo finn demisione lor prinsip ki finn touzour gid mwa. Mo pa atase ar okenn post ministeriel. Loner, prinsip avek integrite pli inportan. Mo case pe revini. Ena de posibilite : zizman kase mo gagn mo case, lerla PM a deside ki pou fer, ou zizman konfirme ek mo kone ki mo ena pou fer. Mo pa pou rod exkiz, ni zistifikasyon. » Il dira avoir déjà retenu les services d’un avocat britannique.
Revenant sur l’élection de son parti, Pravind Jugnauth dira que le peuple a donné pour mot d’ordre à L’alliance Lepep « d’effectuer un grand nettoyage ». Il explique : « Lepep finn dir fer atansyon kan vinn o pouvwar pa vir paz pou get pli divan. Nou finn pran langazman pou met lord. Nou finn met an plas lalwa Good Governance & Integrity Bill, ogmantasyon pansion vieyes, 100% sur les subsides du SC et HSC… Dimounn mizer ki ena 6 m3 dilo pa pou ena pou paye narnie, tarif elektrisite sera revu à la baisse… » Il a aussi évoqué « l’héritage » qu’ont laissé certaines institutions, citant les cas de « la MBC, avec Rs 1 milliard de dettes, Air Mauritius, qui est à genoux, le casino, à grandes pertes »… « Ring Road finn ekroule, Terre-Rouge–Verdun degringole, le nouveau terminal de l’aéroport, qui a coûté Rs 14 milliards et qui montre des signes de délabrement. Sans compter les voyages de Ramgoolam, estimés à Rs 220 millions, sans parler de ses coffres-forts. » Pravind Jugnauth a par ailleurs rappelé que les adversaires de l’Alliance Lepep ne sont ni le PTr, ni Paul Bérenger, « qui se dit toujours le plus grand parti de Maurice, même après avoir été battu », et où ce dernier a laissé entendre qu’il était « plus fort que jamais ». Leurs adversaires, dit-il, seraient en fait « les institutions ». Pravind Jugnauth termine : « Letan pou montre si mo ti ena rezon dan politik. Tou seki mo finn fer, mo pena okenn regre. Les deux raisons que j’ai sont motivées par mes principes et les soldats de mon parti. Bizin touzour mars latet haute. »