Face à la presse ce samedi, le leader de l’opposition a indiqué qu’il envisage de présenter une motion de blâme contre la ministre de l’Education, Leela Devi Dookun, la semaine prochaine.

Selon lui, la Tertiary Education Commision (TEC) a « sévèrement blâmé le senior management de l’Université de Technologie (UTM) ». Et l’opposition ne compte pas lâcher prise.

« Ce n’est pas une question de personnalité ou de politique, mais de l’avenir de 3 000 étudiants dont la plupart viennent de famille modeste. Je demande ainsi à la ministre de l’Éducation de prendre les mesures nécessaires pour redresser la situation », a déclaré Xavier-Luc Duval.

Revenant sur la PNQ d’aujourd’hui, XLD a affirmé que la privatisation de l’eau a été mise de côté jusqu’aux prochains élections générales. Quant à l’annulation de l’augmentation du tarif de l’eau, XLD est d’avis que « l’argent du contribuable a été transféré à la CWA pour faire croire qu’il n’y aura pas d’augmentation du tarif. Ce n’est pas le cas. L’argent a été pris dans le Capital Budget de cette année-ci. »

Xavier-Luc Duval avance que la solution est la mise en place d’un Water Authority, qui regrouperait toutes les compétences de la CWA, l’Irrigation Authority, le Waste Water Management Authority et le Water Unit du ministère.

Concernant la mort de la fille de 13 ans mariée et enceinte, XLD a soutenu que le PMSD est « en faveur d’un changement de la loi ». Selon lui, la loi est trop floue et la Civil Status Act doit être amendée afin de rendre illégale, voir punissable, tout ceux qui encourage le mariage d’un enfant de moins de 18 ans. « La loi doit être renforcée et, si nécessaire, des peines d’emprisonnement renforcées. »

Autre point abordé, le futur stade de Côte-d’Or. XLD a estimé que l’emplacement n’est pas accessible à tous les athlètes et que celui-ci ne sera d’ailleurs pas prêt d’accueillir les Jeux des îles à Maurice en 2019. Il a affirmé que cela aurait été mieux de construire d’autres complexes sportifs dans divers endroits du pays. « C’est une décision politique avant tout pour localiser autant de facilité sportive dans un endroit qui est difficile d’accès pour les athlètes. » Il affirme également que ce projet a dépassé largement le coût initial, qui était à Rs 3.1 milliards mais qui est aujourd’hui à Rs 3.9 milliards. Et qu’un ajout de Rs 400 million est à prévoir pour la construction de plusieurs piliers.

Au chapitre de l’économie, le leader de l’opposition a l’intention d’écrire au directeur de l’International Monetary Fund (IMF), M. Abebe Aemro Selassie, la semaine prochaine concernant les emprunts du gouvernement, lesquels ne seraient pas inscrits dans la dette publique.