Le Premier ministre australien Julia Gillard a annoncé jeudi la tenue d’un vote des députés travaillistes après le week-end, qui devront choisir entre elle et son rival Kevin Rudd pour la direction du parti et du gouvernement.
Julia Gillard a également appelé Kevin Rudd, qui a démissionné mercredi de son poste de ministre des Affaires étrangères, à accepter le résultat de ce vote, après des semaines de tensions larvées au sein du Parti travailliste, au pouvoir.
« J’ai décidé qu’un vote aurait lieu lundi matin à 10H00 (23H00 GMT dimanche) pour la direction du Parti travailliste », a déclaré à la presse le Premier ministre, qui espère recevoir un soutien ferme de ses collègues.
Elle a précisé qu’en cas d’échec elle retournerait sur les bancs du parlement et renoncerait à toute contestation sur le leadership de son parti.
« Les Australiens en ont assez, à juste titre, de tout cela et veulent que cela cesse », a-t-elle encore déclaré, évoquant son conflit avec Kevin Rudd.
Le chef de la diplomatie australienne avait démissionné mercredi sur fond de rivalité avec Julia Gillard, qui le soupçonnait de vouloir l’évincer à son profit de la direction du Labour afin de retrouver son poste de Premier ministre.
Kevin Rudd, 54 ans, a été chef du gouvernement entre 2007 et 2010. Contesté notamment pour sa gestion autoritaire, il avait été poussé dehors à l’issue d’un vote de l’exécutif travailliste qui avait désigné Julia Gillard pour prendre sa suite.
Julia Gillard, 50 ans, espère emmener le Parti travailliste jusqu’aux prochaines élections, prévues en 2013, bien que Kevin Rudd bénéficie actuellement d’une meilleure cote dans les enquêtes d’opinion.
Avant de reprendre l’avion pour l’Australie, Kevin Rudd a déclaré de Washington, où il se trouvait ces derniers jours, être le mieux placé pour assurer la victoire au Parti travailliste lors des prochaines élections.
« Je ne pense pas que le Premier ministre Julia Gillard puisse mener le Parti travailliste au succès aux prochaines élections », a-t-il déclaré. « J’ai reçu beaucoup d’appels et leur tonalité générale est qu’on me considère comme un meilleur candidat pour mener le Parti à la victoire ».
Selon les décomptes réalisés par la presse australienne, 49 des députés travailliste soutiennent Gillard, 37 Rudd et 17 ne se sont pas encore décidés, mais ces chiffres sont susceptibles de changer.
« Je m’attends à gagner », a déclaré la Premier ministre.
Ces luttes internes au parti au pouvoir ont d’ores et déjà fait un gagnant: le dirigeant de l’opposition Tony Abbott, qui a qualifié la situation actuelle d' »embarrassante ».
« Il est de plus plus apparent que nous avons un pays formidable, abîmé par un gouvernement vraiment très mauvais », a-t-il déclaré.