Discours empreint de nostalgie et d’émotion de Philippe Espitalier Noël lors du dîner de gala, samedi dernier, au Château de Bel Ombre. Dans le cadre du Bel Ombre/ Afrasia Bank Mauritius Open de golf, le Chief Executive Officer de Rogers a, lors de son allocution, effectué un retour dans l’histoire pour retracer l’itinéraire du Domaine de Bel Ombre, fort de ses 250 années d’existence, jusqu’à sa gestion par le groupe ENL. En passant par l’acquisition de la majorité des parts par le Groupe Rogers au début des années 1970. «Il y a des balises qui marquent la vie des hommes et celle des pays», a souligné Philippe Espitalier Noël. Il s’est ainsi référé à la construction du Domaine de Bel Ombre en 1765, soit cinquante ans avant l’arrivée des Français dans l’île. Ce Domaine devint la demeure principale de Charles Telfair, médecin, botaniste et humaniste précurseur, alors que sa sucrerie serait parmi les trois à avoir été établies durant la période française. Toutefois, la sucrerie cessa ses opérations en 1999. La gestion de la compagnie fut alors confiée au groupe ENL, et sous le leadership d’Hector Espitaler Noël, une alternative à l’activité uniquement agricole prit forme.
Le CEO de Rogers a également rappelé que la conversion du domaine agricole en un vaste domaine de loisirs s’est matérialisée voilà dix ans. «C’est désormais plus de 3000 personnes qui y travaillent. Soutenu par 150 propriétaires de villas, et quelque 30 000 visiteurs chaque année, Heritage s’est installé de manière durable comme un lieu de détente unique dans l’île», a-t-il fait ressortir. Et d’ajouter : «Outre la dizaine de milliards de roupies d’investissements consentis, les entreprises opérant dans la région soutiennent la qualité de vie de ceux qui y travaillent, et générent un flux grandissant de devises pour notre pays»
Concernant le tournoi de golf, Philippe Espitalier Noël s’est réjoui de l’apport des médias étrangers. «43 sociétés de télévision retransmettent, en ce moment, ce tournoi à quelque 600 millions de foyers. C’est bien la première fois dans l’histoire de notre pays qu’un événement nous offre une visibilité de cette envergure. Aujourd’hui, ce n’est pas uniquement l’histoire du golf que nous écrivons, mais aussi celle de notre pays». Il a aussi dit sa satisfaction que cette compétition ait pu regrouper des golfeurs venant d’Europe, d’Afrique et d’Asie. «Voilà Maurice avec une légétimité parfaite de nouveau pays-pont», a-t-il avancé. Le CEO de Rogers a également tenu à remercier Afrasia Bank, coorganisateur de l’événement, Heritage et ses équipes, la MTPA, la fédération de golf, l’Ofiice mauricienne du tourisme, la compagnie sucrière Bel Ombre, Air Mauritius, Anahita, Villa Valriche et le Groupe Land Rover Jaguar.