En Inde, l’ayurveda est depuis l’antiquité, un mode de vie tout à fait naturel qui dicte comment une personne doit se nourrir pour retrouver ou pour garder la forme physique et un bon moral. Le Dr Radhakissoon, praticien en médecine ayurvédique à Maurice, est d’avis que cette branche de la médecine qui insiste plus sur l’aspect préventif que curatif, peut aussi contrôler ou sinon soigner toutes les affections aussi efficacement que la médecine allopathique et surtout éviter les complications. Ainsi, cette médecine est destinée autant à la prévention qu’à la guérison.
Il y a certains styles de vie et des comportements alimentaires que l’on doit adopter si l’on souhaite rester en bonne santé. Et les épices sont intimement liées à l’ayurveda en tant que thérapie naturelle. Lors d’une conférence qu’il a donnée jeudi au centre de l’École mauricienne de Bien-Être (EMBE) à Curepipe, le médecin a notamment présenté les propriétés médicinales d’une quinzaine d’épices les plus utilisées à Maurice.
« En ajoutant des épices tels que le safran et la cannelle à vos plats, vous pouvez améliorer vos problèmes organiques », a-t-il expliqué aux personnes présentes. Les vertus qui sont allouées au safran sont les suivantes : il est efficace dans la prévention du cancer en éliminant les radicaux, il nettoie les intestins, est un puissant antiseptique, est efficace dans la prévention du diabète.
La consommation du gingembre permet de réduire les maux de tête, la fièvre et la toux tandis que le clou de girofle est bénéfique pour ceux souffrant de maux de dents. Il est également utilisé pour les problèmes de peaux. La cannelle est une des épices les plus anciennement connues et se place au 2e rang des aliments à consommer tous les jours après le safran.
Ses propriétés sont multiples et puissantes : antiseptiques, antivirales, elle fut longtemps utilisée pour combattre de nombreuses infections comme la toux, l’asthme ou encore le diabète, les problèmes gastrites. Pour le médecin, le Hing ou l’Asofeotida est une épice qui, comme le safran et la cannelle, doit être utilisée quotidiennement dans nos repas. En Ayurveda, cet épice est un agent digestif puissant qui permet d’évacuer les éléments stagnants hors de l’appareil gastro-intestinal. On l’utilise donc en cas de ballonnements, flatulences, spasmes et vers. L’asafoetida nettoie la flore intestinale et tonifie Agni, le feu digestif.
Le praticien a aussi présenté les vertus d’autres épices comme le ‘petit anis”, le methi, la coriandre, le sowa (dil), la poivre, la menthe, le cardamome, “gros anis”, moutarde et cari poulé.