THE BACCHANALE RACING DAY CHALLENGE CUP : Pierneef force 3

Si Black Tractor, Beat The Retreat, Charleston Hero et autre Oomph ont été les révélations de 2017, Pierneef peut, toutes proportions gardées, se vanter d’avoir lui aussi marqué le présent exercice. C’est sous un tout autre visage qu’on a vu l’élève de Vincent Allet cette saison, alors qu’initialement on pouvait difficilement lui prévoir un tel parcours. Samedi dernier, il a aligné sa troisième victoire de la saison en six participations, ce qui est tout à fait remarquable pour un coursier qui, non seulement a des pieds délicats, mais qui avait aussi complètement perdu goût à la compétition. Il est venu régler à la régulière une opposition sur le papier plus musclée. Il a offert à son entraîneur sa 14e victoire de la saison, la deuxième dans une épreuve phare.
La victoire de Pierneef ne souffre d’aucune contestation, car il a sorti le meilleur coup de reins pour s’imposer. Même Memphis Mafia voire Everest qui, pourtant, sont habitués à évoluer à ce niveau depuis le début de saison, n’ont pu contester sa supériorité. Un terrain rendu plus souple par les averses qui se sont abattues sur l’hippodrome à la mi-journée et un parcours limpide ont été les principaux ingrédients de cette réussite.
Comme attendu, c’est Ryder Cup qui s’est adjugé la position tête et corde à l’ouverture des boîtes. En l’absence d’un véritable frontrunner, la doublure de Gujadhur a tenté crânement sa chance en imposant un train relativement lent à l’épreuve. Sur son arrière-main on retrouvait Everest, alors qu’idéalement placé à la corde évoluait Belong To Me. Derrière ce trio de tête, on retrouvait Entrée, qui était accompagné de Memphis Mafia, Pierneef, qui courait en septième position, précédant Ole Gunnar, Sheer Trouble, Open Heir et Bulsara.
Ryder Cup continuait sur le même rythme dans la ligne d’en face. On pensait que Nishal Teeha (Everest) aurait tenté quelque chose, mais que nenni ! Le jockey mauricien a campé sur sa position et n’a attaqué le meneur qu’après le passage de la route, soit aux 400m. De là où il était, Brad Pengelly (Memphis Mafia) avait une lecture parfaite de la course. Bien inspiré, il a pris la roue d’Everest. Tout aussi inspiré, Ryan Wiggins a réagi promptement en prenant à son tour l’aspiration de l’élève de Ricky Maingard. Au vu de ces grandes manœuvres, il était évident que la victoire se jouerait entre ces chevaux.
C’est avec des ambitions légitimes que Ryder Cup a abordé la dernière ligne droite, mais les attaques pleuvaient de partout. D’abord celle de Belong To Me à l’intérieur, mais quelque peu emprunté, le pensionnaire de Rameshwar Gujadhur a été incapable de prolonger son effort. En revanche, en pleine piste s’amenait Everest. Toutefois, dès qu’il a mis le nez à la fenêtre, le gris n’a pu changer de vitesse. Ce dont en ont profité Pierneef et Memphis Mafia. Lancé complètement à l’extérieur, le premier nommé a sorti la meilleure accélération pour mettre tout le monde d’accord.
Memphis Mafia a tout tenté mais est tombé les armes à la main. Si son accélération a été moins percutante que celle de Pierneef, elle a été suffisante pour ravir le premier accessit à Everest, qui pour la énième fois est tombé sur plus fort. En terminant quatrième, Ryder Cup est à créditer d’une bonne course sur la distance du jour, alors qu’Entrée aurait pu aspirer à mieux si son jockey avait fait preuve de plus de vigueur dans la dernière ligne droite. Le vainqueur a bouclé les 1500m dans le temps moyen de 1.33.29.
Outre la victoire de Pierneef, cette 26e journée a été marquée par la nette domination des Gujadhur, qui ont raflé cinq des huit courses au programme. Il y a d’abord le triplé de Rameshwar Gujadhur et du jockey Yashin Emamdee avec Sierra Redwood, Bezamod et Nottinghamshire, ce qui permet à cet établissement de se rapprocher davantage de Gilbert Rousset, bredouille pour la deuxième semaine de suite. Ensuite il y a eu le doublé de Ramapatee Gujadhur et de Steven Arnold avec le revenant et outsider d’un jour, Kurundu, et Without A Doubt. Un doublé qui permet à la cravache australienne de rejoindre Brandon Lerena en tête du classement des jockeys avec 17 victoires.


Des chronos moyens enregistrés
Suite aux averses de la matinée de samedi, la piste était molle à 2,9 unités à l’occasion de cette 26e journée. Ajouté à cela, les false rails placés à 3,75m entre les 1250m et le dernier tournant représentaient une vingtaine de mètres à parcourir sur les distances au programme de ce rendez-vous. Il était donc évident qu’aucun chrono exceptionnel ne serait enregistré. Ainsi, la moyenne des vainqueurs se situait à environ 3 secondes des temps référentiels sur leurs distances et dans leurs classes respectives.
Dans ces circonstances, le chrono de 1.23.71 réussi par Nottinghamshire dans la cinquième épreuve sur 1365m constitue une performance honorable. Le cheval de Rameshwar Gujadhur a fait l’effort pour se porter en tête avant d’imprimer une allure régulière. Il a bien accéléré à l’entrée de la ligne droite finale et malgré un bon retour de Promissory, il a foulé le but en vainqueur. Son chrono le situe à seulement 0.01.48 du temps référentiel sur la distance de Racing For Fun en B46 cette saison, mais à un peu plus de deux secondes du class record d’Archangel Michael.
L’autre 1365m de la journée disputé dans un Benchmark 36 a aussi été enlevé par un frontrunner, en l’occurrence, Chosen Path, mais cet élève d’Amardeep Sewdyal a réussi un modeste 1.24.48, loin des 1.22.06 d’Ice Run dans cette même valeur il y a quelques semaines. Deux épreuves de 1400m étaient également à l’affiche. On note que Sierra Redwood, qui concourait en B31, a réussi un meilleur chrono qu’Ocean Drive South, victorieux en B36. Il faut dire que l’épreuve d’ouverture a été lancée sur de bonnes bases avec l’insistance de Ready For Take Off pour conserver la position tête et corde.
Dans la 3e course, Poullis a eu le loisir de dicter son propre rythme sans être inquiété, réduisant la course à un sprint sur 600m. Sierra Redwood s’est imposé en 1.26.57 contre 1.26.87 pour Ocean Drive South. En ce qu’il s’agit des quatre épreuves sur 1500m, c’est en toute logique que Pierneef a réussi le meilleur temps avec 1.33.29. En revanche, Kurundu (1.33.92) a été moins rapide que Bezamod (1.33.62), qui évoluait à un niveau inférieur.


Wow Holiday termine en 35.94
Cette journée a été favorable aux chevaux de tête. En effet, ils ont été trois à avoir réussi le pillar to post et trois autres à s’imposer en suivant de très près. Seuls Kurundu et Pierneef ont été victorieux au finish. Il faut dire que vu le rallongement du parcours dans les tournants, on n’a pas eu droit à des chronos extraordinaires sur les derniers 600m traditionnels. En jetant un coup d’œil aux différents trains imprimés, il était évident que le meilleur finish serait enregistré dans la troisième épreuve. En effet, Ocean Drive South a imprimé une allure relativement lente. À titre indicatif, il a couvert les premiers 800m en 50.45 contre 48.71 pour la partie correspondante de l’épreuve d’ouverture par Ready For Take Off. Le cheval de Preetam Daby a sprinté en 36.42 sur les derniers 600m traditionnels pour s’imposer par 1,70L devant Cape Horn. Ce dernier a néanmoins terminé plus fort avec 36.05. Cependant, c’est Wow Holiday qui a refait le plus de terrain sur le meneur sur la partie qui nous intéresse. La nouvelle unité de Patrick Merven comptait toujours 4,60L de retard au poteau des 600m, mais il a comblé 2,80L jusqu’au but pour échouer à 1,80L du gagnant, réussissant 35.94 sur la partie concernée. Il a d’ailleurs été le seul à descendre sous les 36 secondes lors de cette journée. Sa prochaine sortie est donc à suivre avec beaucoup d’intérêt.