Après un retour réussi en demi-finales des Internationaux de Zambie à Luzaka (28 nov-1er déc), Kate Foo Kune a fait mieux en se retrouvant sur la plus haute marche du podium à Pretoria lors des Internationaux d’Afrique du Sud qui ont pris fin hier. Après des démêlées avec l’Agence mondiale antidopage, la Mauricienne a repris les chemins de la qualification olympique de Tokyo 2020. 123e mondiale du simple dames, elle s’impose 21-16, 21-14 (30′) face à l’outsider l’Italienne Katherina Fink (890e).

Déchue de ses médailles d’argent du simple dames et du tournoi par équipes mixtes remportées aux Championnats d’Afrique du Nigeria à Hacourt en avril pour dopage, mais blanchie le 21 octobre dernier par le panel indépendant de la BWF, Kate Foo Kune a surmonté trois matchs pour s’offrir le titre. Après un bye, elle gagne contre trois Egytiennes d’abord 21-16, 21-12 (32′) contre Jana Ashraf (255e), puis 21-17, 21-15 (35′) contre Yasmine Hamza (478e) et 21-13, 21-6 (20′) dans le dernier carré contre Doha Hany (115e) avant de tomber l’Italienne.

Mais cette-ci lui a fait éviter sa rivale directe dans la course de la qualification olympique, la Nigériane Dorcas Ajoke Adesokan éliminée en demi-finales 21-10, 7-21, 21-13 (40′). Adesokan, classée 79e mondiale le 3 décembre, avait remporté d’ailleurs le titre auparavant en Zambie (Future Series) justement contre l’Egyptienne Doha Hany, 22 ans, et alors classée n°2, 20-22, 21-18, 21-18. Foo Kune prend ainsi une petite revanche sur l’Egyptienne après sa demi-finale pardue à Pretoria.

Il lui reste désormais à cravacher pour retrouver son rang et surtout la pleinitude de ses moyens vu qu’elle ambitionne toujours de passer devant la Nigériane pour la qualification olympique. Classée n°4 en Zambie, elle avait aligné trois victoires aux dépens de Nour Ahmed Youssri (Egy) 21-9, 14-21, 21-18 (35′), Jabulile Geninda (Af Sud) 21-5, 21-9 (20′) et Cayleen Miller (Af Sud) 21-14, 21-4 (15′) en quarts avant de chuter contre Hany. Dorcas Adesokan est la championne d’Afrique en titre du simple dames et du tournoi par équipes mixte. Elle été finaliste au Cameroun et aux Yeux d’Afrique du Maroc (19-31 août).
D’autres badistes mauriciens ont également joué Pretoria (Future Series). Aatish Lubah (303e) a perdu en quarts 14-21, 9-21 (25′) contre l’Austrichien Luka Wraber grand favori et vainqueur du tournoi sur forfait du Tchèque Milan Ludik. Idem pour Tejraj Pultoo (672e) qui s’incline 10-2, 16-21 (22′) contre l’Égyptien Elgamel. Par contre, Melvin Appiah et Alexandre Bongoût ont chuté au 3e tour contre l’Indien Bilvpathaki 11-21, 14-21 (23′) et 15-21, 12-21 (24′) contre Keaton Stansfeld (Af Sud) respectivement.

En simple dames, Lorna Boodha et Jemimah Leung For Sang ont été expédiées dans l’ordre au 2e tour par la Nigériane Adesokan 21-8, 21-13 (12′) et l’Egyptienne Hany 21-12, 21-8 (12′).

Le tandem Pultoo-Bongoût a perdu d’entrée en double hommes 21-11,18-21, 16-21 contre des Sud Africains. Pareil en double mixte pour la paire Appiah-Boodha éliminée au 2e tour 6-21,12-21 par des Sud Africains.