Dans un état de forme supérieur que d’habitude, c’est Kiran Baboolall qui est venu défier le n°1 national du simple hommes, Julien Paul, lors de la finale de la Republic Open, dimanche au centre national à Rose-Hill. Mais leur duel a tourné en faveur du n°1, qui s’impose en trois sets 21-13, 15-21, 21-13. Le titre féminin n’a pas échappé à Kobita Dookhee, qui l’a emporté 20-18, 21-18 face à Shania Leung.
Il manquait bien Aatish Lubah dans cette finale du simple hommes. Défait par Kiran Baboolall en demi-finales 15-21, 21-18, 18-21, il a été desservi par une blessure à la cheville droite. « Je me suis assez sérieusement tordu la cheville à l’entraînement juste avant le tournoi. Cela m’a handicapé dans mon jeu et je ne pouvais pas prendre de risques. Je me contente quand même d’une place en demi-finales », regrette-t-il.
Il a quand même enlevé le titre du double hommes aux côtés de Julien Paul justement et a atteint la finale du double mixte avec Kobita Dookhee. Lubah devrait normalement observer au moins une ou deux semaines de repos avant d’être rétabli. Il devrait d’ailleurs se rendre à l’entraînement cet après-midi pour se rendre compte si tout commence à aller mieux.
Quant à Julien Paul, il avance que cette victoire lui « permet de conforter ma position de n°1 du simple hommes. Nous avons eu une finale où chacun a eu l’avantage d’enlever un set. Kiran a bien joué et est en forme actuellement. Je lui ai concédé le deuxième set en perdant un peu ma concentration. Mais après, je me suis repris pour faire la différence. »
En simple dames, les jeunes et les juniors se sont principalement donné la réplique en l’absence des meilleures. Kobita Dookhee s’est révélée au-dessus du lot et en a profité pour s’offrir le titre aux dépens de Shania Leung 21-18, 21-18. Le double dames est revenu à la paire Yeldy Louison-Séphora Martin, alors que celui du double mixte ne pouvait échapper à la meilleure paire nationale du moment composée de Sahir Edoo-Yeldy Louison.
Il faudra maintenant attendre juin pour voir l’élite revenir sous les projecteurs à l’occasion des Internationaux de Maurice.