Qui occupera le poste vacant de directeur technique national à l’Association mauricienne de badminton (AMB) ? Après le désistement du Malaisien Raymond Stevon, l’AMB a établi le contact avec deux entraîneurs en indonésiens, un autre d’Inde et un de Malaisie. Et à moins de quatre mois des Jeux des îles (1er-9 août), la situation reste alarmante.
« Je pense que nous serons fixés jusqu’à la semaine prochaine », confie le vice-président de l’AMB, Raj Gaya, visiblement pas trop inquiet de la situation. « Il ne reste plus que trois mois et demi, mais les joueurs continuent à s’entraîner très sérieusement. Deux d’entre eux sont rentrés récemment d’un mois de stage en Malaisie (Julien Paul et Aatish Lubah), et Kate Fioo Kune (France) et Nicki Chan Lam (Angleterre) poursuivent leur préparation à l’étranger. Mais nous n’allons pas nous contenter de cela étant conscients que les défis se trouvent devant nous ».
Pour l’Indonésie, l’AMB a le choix entre celui de recruter un entraîneur ou deux sparring-partners. Mais tout n’est qu’une question de coût. « Il faudra trouver un accord avec les parties concernées et je pense qu’il faudra faire un peu plus d’efforts compte tenu que c’est une question d’intérêt national », estime Raj Gaya.
Par contre, la piste indienne devrait mener au recrutement d’un coach « d’une soixantaine d’années, mais a fortiori très expérimenté qui opère déjà dans les structures de la fédération indienne et qui peut débarquer à tout moment vu qu’on est déjà parvenu à un accord pour qu’il soit détaché ». Quant au coach malaisien qui est proposé, celui-ci peut à la fois exercer comme entraîneur et servir de sparring-partner à l’équipe nationale.
Pour rappel, le Malaisien Raymond Stevon, 30 ans, avait décidé de décliner l’offre, après une semaine d’essai qu’il avait lui-même pourtant jugé favorable en février, évoquant officiellement des problèmes familiaux. Mais selon Raj Gaya, il aurait subi l’influence malveillante de certaines personnes du giron qui l’ont découragé. D’ici à l’arrivée d’un éventuel DTN, c’est Sahir Edoo qui a été appelé à la barre de l’équipe nationale.