Une bonne partie des habitations temporaires devant accueillir les 150 familles des longères dites blancs et tôles, à Baie du Tombeau, est prête. À vendredi, les travaux sur le chantier non loin des longères se poursuivaient. Sur place, on a appris que les travaux ont pris un léger retard puisque les familles des longères auraient dû avoir déjà emménagé. Les ouvriers étrangers sur le site s’affairaient à compléter les structures (fondation en béton) en tôle et en bois pour permettre aux familles de s’y installer, en attendant leur relogement en 2019. Entre-temps, quatre familles qui squattaient un terrain dans la même région ont été autorisées à prendre possession de leur maison.

Ces maisons, construites en rangée, disposent de trois pièces d’une superficie totale d’environ 30 m2. Annexées les unes aux autres, elles ne disposent pas de cloisons de séparation isolant. Ce qui fait que les futurs occupants devront s’attendre à être incommodés par les bruits et autres activités des uns et des autres. Si les maisons sont toutes pourvues en électricité et seront bientôt connectées à l’eau courante – un robinet sera installé devant chaque maison, en revanche, elles ne disposent pas de toilettes et de salles de bains. Des sanitaires et salle de bains communs ont été aménagés pour les résidents. Cette disposition est source d’appréhensions chez les bénéficiaires. “Il nous faudra faire preuve de patience”, confie une mère de famille inscrite au programme de relogement.

Lorsque tous les habitants des longères prendront possession de leur logement temporaire, les maisons préfabriquées en tôle contenant de l’amiante seront rasées pour faire place à des maisons en béton de la NHDC. “Quand on a vu la maquette du projet, on a commencé à rêver”, dit une autre bénéficiaire du programme de relogement. Les familles des longères ont été informées, par des travailleurs sociaux et la NHDC, des conditions à respecter pour obtenir une maison. Elles ont commencé à participer à une préparation pendant cette période transitoire pour qu’elles puissent assumer les responsabilités financières à venir envers la NHDC. “Pendant toute la période que nous allons vivre dans les maisons temporaires, l’eau et l’électricité seront gratuites. Comme nous n’aurons pas de facture à payer pendant un an, on nous a encouragé à économiser l’argent. Je trouve que c’est une très bonne chose”, dit une bénéficiaire.