La Mauritius Port Authority (MPA) est actuellement dans l’attente de la réponse de la compagnie chinoise LHF Marine Development Ltd afin de finaliser le programme de travail en vue de la construction d’un port de pêche dans la région de Bain-des-Dames, à Port-Louis. « Nous sommes sûrs que les travaux pourront débuter dans le courant du premier trimestre de l’année prochaine », a déclaré le président de la MPA Ramalingum Maistry au Mauricien ce matin.
Les travaux de construction du port de pêche nécessiteront des investissements de l’ordre d’USD 500 millions et seront exécutés en deux phases s’étendant sur une superficie de 5,5 hectares (4,5 hectares appartenant à la MPA et un hectare au gouvernement). La première phase, qui comprend la construction d’un quai de 650 mètres et d’un entrepôt disposant de facilité de stockages de 20 000 tonnes, permettra la création de 700 emplois. Elle nécessitera des investissements de l’ordre d’USD 100 millions. Quant à la deuxième phase, qui comprendra un Trade Centre, un Seafood Market et un restaurant flottant, elle nécessitera des investissements de l’ordre d’USD 400 millions. Elle devrait générer quelque 3 000 emplois. Il reviendra au gouvernement de construire les infrastructures routières.
Une « letter of intent » a été adressée à la compagnie chinoise depuis septembre dernier, dans laquelle la MPA précise une série de conditions et de spécifications qui devront être respectées. La pêche contribue au PIB de l’île à hauteur de 1,5% et emploie quelque 16 000 personnes. On s’attend que ce projet permette de faire de Maurice un “hub” concernant la réexportation des produits de pêche vers les pays asiatiques. Le port de pêche sera opéré par une compagnie privée dans laquelle les investisseurs chinois détiendront 85% de l’actionnariat, les 15% restants revenant à des investisseurs mauriciens.
Par ailleurs, les travaux de construction du port de croisière sont en bonne voie. Une fois le rapport des consultants concernant le cahier de charge de ce projet obtenu, les appels d’offres seront lancés et les travaux pourront débuter, soit vers juin-juillet prochains, précise-t-on.